Faible taux d'autopsie en C.-B. : la coroner en chef défend les pratiques de son bureau

Un corps au moment de l'autopsie


La coroner en chef de la Colombie-Britannique, Lisa LaPointe, se défend de diriger le pire service d'enquêtes médico-légales du Canada.

D'anciens coroners allèguent qu'en raison de compressions budgétaires, les causes de décès en Colombie-Britannique sont davantage basées sur des hypothèses, que sur des preuves scientifiques.

Lisa LaPointe explique que son service dispose d'employés qualifiés aux compétences variées et comprend entre autres un directeur médical, un médecin disponible sur appel et des pathologistes judiciaires.

Plus tôt cette semaine, une enquête de la CBC révélait que le nombre d'autopsies pratiquées en Colombie-Britannique est moins élevé qu'ailleurs au pays.

Seulement 19,2 % des morts en Colombie-Britannique qui ont fait l'objet d'une enquête préliminaire par un médecin légiste ou un coroner sont suivies d'une autopsie. Le taux moyen dans le reste du Canada est d'environ 35 %.

 

Colombie-Britannique en direct Afficher le fil complet

    Facebook