Procès Queen of the North : l'enregistrement des transmissions d'urgence est joué en cour

Queen of the North

L'enregistrement des échanges tragiques entre l'équipage du traversier Queen of the North, qui a coulé au large de la Colombie-Britannique en 2006, et un opérateur radio responsable de la circulation maritime a été entendue en Cour suprême provinciale mercredi.

La cour entend le procès de Karl Lilgert, l'officier à la barre du navire de la société des traversiers de la Colombie-Britannique (BC Ferries) le jour de la tragédie qui a fait deux morts.

Karl Lilgert a plaidé non coupable à deux accusations de négligence criminelle causant la mort.

L'opérateur de radio Kim Bissell a déclaré en cour qu'elle avait reçu un premier message de détresse à 00:22 la nuit où le Queen of the North a coulé au large de l'île Gil.

« Circulation. Circulation. Nous nous sommes échoués au sud de Sainty Point », dit un membre d'équipage.

La position du Queen of the North est alors transmise, mais un témoignage précédent entendu par la cour a confirmé qu'il s'agissait de la mauvaise position.

« Nous avons besoin d'aide... nous prenons de l'eau... nous sommes échoués. » — Message de l'équipage du Queen of the North la nuit du naufrage

 « Le bateau gîte de plus en plus. Nous avons besoin d'aide immédiatement », poursuit un membre d'équipage quelques minutes plus tard.

Onze minutes après la transmission du premier appel de détresse, le poste de la garde côtière de Prince Rupert retransmet l'appel de détresse du Queen of the North et demande à tous les navires à l'écoute de lui venir en aide.

Au moment où les bateaux de pêche du secteur et les résidents du village voisin de Hartley Bay se lancent à la rescousse, l'équipage du traversier confirme que leur navire coule.

« Nous abandonnons maintenant le navire » — 

Quelques minutes plus tard, l'équipage transmet un autre message pour confirmer qu'ils ont quitté le navire en compagnie des passagers.

« Nous sommes... euh... nous avons abandonné le navire maintenant. Il y a cinq radeaux de sauvetage, une embarcation de sauvetage et un bateau de sauvetage à l'eau. Nous comptons les personnes présentes en ce moment même. »

Bouée de sauvetage du Queen of the North (archives)

Interrogé à savoir s'il reste quelqu'un à bord du traversier, l'équipage répond ; « Nous tentons de le confirmer maintenant. »

Un peu plus tard, le bateau de pêche April Augusta arrive sur les lieux et transmet le message suivant : « Il semble qu'il ne reste que la proue hors de l'eau. Je crois qu'il va sombrer rapidement. »

Encore quelques minutes, et l'équipage du traversier confirme le tout : « Ouais, nous voulons vous informer à la garde côtière que le Queen of the North est entièrement submergé. »

La confusion règne au sujet du nombre de survivants alors que les bateaux de pêche les transportent au village de Hartley Bay, un décompte se fait donc à leur arrivée sur le quai.

Un peu plus tard, l'équipage du bateau de la garde côtière Sir Wilfred Laurier, qui est à 20 minutes du site du désastre, interroge l'équipage du traversier : « Êtes-vous certains que tout le monde est présent? »

Le premier lieutenant du traversier, Richard St. Pierre réplique : « La réponse est négative. »

À la longue, le premier lieutenant dit croire qu'il y avait 102 personnes à bord du navire, en comptant les passagers et l'équipage, au moment du désastre, mais que le nombre de survivants n'est pas encore confirmé.

Les corps de Gerald Foisy et Shirley Rosette n'ont jamais été retrouvés. On croit qu'ils ont péri lorsque le Queen of the North a sombré, le 22 mars 2006 au large de la Colombie-Britannique. Les corps de Gerald Foisy et Shirley Rosette n'ont jamais été retrouvés

En fait, il y avait 101 passagers et membres de l'équipage à bord du Queen of the North ce soir-là.

Ce n'est que quelques jours plus tard que les autorités confirment que 99 passagers et membres d'équipage ont survécu à la tragédie et que deux passagers, Gerald Foisy et Shirley Rosette, n'ont jamais été revus.

Ils sont désormais présumés être restés pris à bord du traversier et avoir péri noyés.

Le navire a raté un virage

Lors de témoignages précédents, la cour a appris que Karl Lilgert était sur la passerelle de commandement avec la timonière Karen Bricker quand le navire a raté un virage à gauche dans le détroit Wright et a frappé l'île Gil.

Il s'agissait de leur premier quart de travail seul ensemble depuis qu'ils avaient mis fin à une liaison de coeur quelques semaines plus tôt.

Le traversier a navigué en ligne droite pendant plus de 20 minutes sans changer de cap et sans tenter d'éviter l'île Gil avant le naufrage, a déclaré la Couronne.

Colombie-Britannique en direct Afficher le fil complet

Facebook