Mineurs chinois en C.-B. : la cour demande à Ottawa de revenir à la charge

Mineurs chinois Tumbler Ridge Une douzaine de mineurs embauchés en Chine pour travailler à la mine de charbon de Murray River étudient l'anglais dans un collège de Tumbler Ridge.

Un juge de la Cour fédérale a ordonné à Ottawa de reconsidérer la possibilité qu'il puisse en faire plus pour convaincre une société minière de dévoiler les documents reliés à son plan de faire venir environ 200 travailleurs miniers chinois en Colombie-Britannique.

Ce jugement fait partie d'un litige sur les permis accordés à ces travailleurs temporaires, une affaire qui reste embourbée dans une mésentente sur les documents à soumettre.

Deux syndicats contestent la décision du gouvernement de permettre à HD Mining de faire venir des mineurs chinois pour son projet de Murray River près de Tumbler Ridge, plutôt que de faire appel à des travailleurs canadiens.

Le mois dernier, un juge a ordonné à Ressources humaines et Développement des compétences Canada de remettre tout document en sa possession relié aux demandes de permis de HD Mining pour des travailleurs étrangers, de même que tout matériel entre les mains de la société minière n'ayant pas encore été soumis au gouvernement.

Des avocats du fédéral ont soutenu en cour avoir réclamé des documents à HD Mining à trois reprises, dont des curriculum vitae de travailleurs canadiens ne possédant pas les qualifications requises selon la compagnie. La société minière a refusé de répondre aux requêtes.

Ottawa soutenait ne pas être en mesure de contraindre HD Mining à produire les documents n'étant pas encore en possession du gouvernement.

Mais le juge Michael Manson a décidé, mercredi, que l'ordonnance se devait d'être maintenue, sans pour autant préciser l'approche que devrait prendre le gouvernement.