Cadre stratégique : les ministres de l'Agriculture s'entendent

ministres agriculture Yukon Les ministres de l'Agriculture, fédéral, provinciaux et territoriaux posent pour une photo de groupe lors de leur réunion annuelle à Whitehorse au Yukon le 14 septembre 2012.  Photo :  Gouvernement du Yukon

Les ministres fédéral, provinciaux et territoriaux de l'Agriculture se sont entendus à Whitehorse vendredi sur le contenu du prochain cadre stratégique quinquennal; Cultivons l'avenir 2.

Ce nouvel accord comprend des investissements d'initiatives stratégiques de plus de trois milliards de dollars pour stimuler l'innovation, la compétitivité et le développement des marchés.

L'accord inclut une hausse de 50 % des investissements en initiatives stratégiques à frais partagés.

Cultivons l'avenir 2 prévoit également que les gouvernements continueront d'offrir un ensemble de programmes de gestion des risques de l'entreprise (GRE) pour s'assurer que les agriculteurs soient protégés contre l'instabilité des marchés et les catastrophes.

Selon le communiqué conjoint qui annonce l'entente, l'accord conclu vendredi « ouvre la voie à des accords bilatéraux entre le gouvernement fédéral et les provinces et les territoires pour mettre les programmes en place le 1er avril 2013 », date d'expiration de l'ancien accord.

Autres points saillants de Cultivons l'avenir 2 selon le communiqué conjoint :

  • Plus grande souplesse accordée aux provinces et aux territoires pour leur permettre d'adapter les programmes aux besoins locaux.
  • Possibilité accrue pour les provinces et les territoires d'investir dans des initiatives environnementales et dans l'infrastructure hydraulique à la ferme.
  • Soutien continu offert aux agriculteurs au moyen d'un ensemble de programmes de gestion des risques, y compris : une meilleure protection contre les marges négatives dans Agri-stabilité; une diminution des frais du programme Agri-stabilité; une augmentation importante de la capacité de contribution des agriculteurs dans leurs comptes d'Agri-investissement afin de mieux gérer le risque.
  • Les gouvernements encourageront également, en collaboration avec le secteur, la mise au point d'outils de gestion des risques du secteur privé et continueront de surveiller et de revoir les programmes de GRE pendant la durée du cadre.

Colombie-Britannique en direct Afficher le fil complet

Facebook