La fracturation hydraulique liée aux tremblements de terre

Radio-Canada avec La Presse Canadienne
Un puit de gaz de schiste.

Deux études distinctes, une américaine et l'autre britannique, confirment que la fracturation hydraulique peut provoquer des tremblements de terre.

La technique controversée est utilisée pour l'exploitation du gaz de schiste.

Il s'agit d'un processus au cours duquel de l'eau, du sable et des produits chimiques sont introduits sous pression dans le sous-sol afin de fracasser le roc et d'en extraire du gaz naturel.

Les compagnies énergétiques font de plus en plus souvent appel à cette technique au Canada, dans des zones où il y a déjà régulièrement de l'activité sismique et où les risques de tremblements de terre sont présents.

Le U.S. Geological Survey doit publier mercredi une étude qui note une augmentation remarquable des tremblements de terre dans la zone centrale des États-Unis depuis 2001. Selon cette étude, cette augmentation est presque certainement le résultat de la production gazière et pétrolière.

D'autre part, un rapport préparé par des consultants embauchés par le gouvernement britannique et publié mardi recommande que la fracturation hydraulique soit interrompue temporairement lorsqu'une secousse d'une magnitude de plus de 0,5 est enregistrée.

La compagnie Cuadrilla Resources a stoppé ses activités de fracturation hydraulique dans le nord-est de l'Angleterre après des secousses atteignant 2,3 et 1,5 en avril et en mai dernier.

Les responsables de cette compagnie pensent que les recommandations du rapport britannique sont raisonnables.

L'opposition au fractionnement hydraulique se fait de plus en plus sentir depuis la publication du documentaire « Gasland ».

Ce documentaire montre des résidents d'une petite ville du Colorado qui mettent le feu à l'eau qui sort de leur robinet de cuisine.

Les habitants de cet endroit accusent les activités pétrolières voisines de leur communauté d'avoir pollué leur eau potable.

En complément

Colombie-Britannique en direct Afficher le fil complet

Facebook