Photos de Rehtaeh Parsons dans une publicité : l'entreprise présente des excuses

Radio-Canada avec La Presse Canadienne
Rehtaeh Parsons Rehtaeh Parsons

L'annonceur qui utilisait des photos de Rehtaeh Parsons dans la publicité d'un site de rencontre présente des excuses.

La publicité en question, qui est apparue dans Facebook, invitait les internautes à « trouver l'amour au Canada » en rencontrant « des femmes et des filles canadiennes ».

L'entreprise responsable de l'annonce est ionechat.com. L'administrateur du site, Anh Dung, affirme que l'utilisation de la photo de Rehtaeh Parsons était une erreur. Il dit qu'il a fermé le site après avoir reçu des courriels des médias.

M. Dung affirme que l'image avait été prise au hasard sur Google, qu'il ne connaissait pas l'histoire de la jeune femme et qu'il regrette ce qui s'est produit.

Rehtaeh Parsons est morte à 17ans, en avril dernier, après s'être enlevé la vie. Selon le témoignage de ses parents, l'adolescente a préféré la mort à l'intimidation dont elle était victime depuis une agression sexuelle survenue un an plus tôt. Deux jeunes hommes de 18 ans sont d'ailleurs accusés de distribution de pornographie juvénile en lien avec cette affaire.

Rob Russell, qui travaille à Toronto, a aperçu l'annonce en naviguant sur sa page Facebook. « Tout de suite, j'ai pensé : "Wow, quelqu'un doit n'avoir aucune idée de la personne à qui appartient cette photo" », a-t-il dit.

La photo de Rehtaeh Parsons dans une publicité pour un site de rencontre sur Facebook La photo de Rehtaeh Parsons dans une publicité pour un site de rencontre sur Facebook

Le père de la jeune femme, Glen Canning, a appris mardi soir que la photo de sa fille était utilisée par le site de rencontre. Une connaissance lui a envoyé le lien par courriel.

« Je suis littéralement sans mot. C'est dégoûtant. » — Glen Canning, père de Rehtaeh Parsons

Facebook a déclaré que ionechat.com ne serait plus jamais autorisée à publier de nouvelles annonces sur le réseau social. Un porte-parole a présenté des excuses pour le tort que cela a pu causer.

« Il s'agit d'un exemple extrêmement malheureux d'un annonceur qui s'empare d'une photo pour l'utiliser dans une de ses campagnes publicitaires », a écrit le porte-parole  dans une déclaration. 

Selon M. Canning, c'était la moindre des choses à faire.

Glen Canning, le père de Rehtaeh Parsons Glen Canning, le père de Rehtaeh Parsons (archives)  Photo :  Jack Julian/CBC

« C'est inconcevable pour un parent de voir une telle chose. Surtout parce que Rehtaeh a été victime d'une agression sexuelle, et ils vont la mettre sur un site de rencontre. Non seulement cela, mais elle est aussi mineure », a expliqué M. Canning en entrevue avec CBC.

Le père de Rehtaeh Parsons affirme qu'il va tenter de trouver de quelle façon la photo de sa fille s'est retrouvée dans cette publicité.

« Dans mon cœur, c'est inexcusable, a-t-il dit. D'aucune façon j'accepterai l'excuse que ça découle d'un quelconque problème technique. »

L'histoire de Rehtaeh Parsons a choqué les Canadiens et a fait le tour du monde. La semaine dernière, la mère de la jeune femme se confiait à la populaire émission de télévision américaine Dr. Phil Show.

Le porte-parole de Facebook encourage toute personne à signaler les publicités qu'elle juge inquiétantes.

La compagnie qui chapeaute ionechat.com, be2, est établie au Luxembourg. 

Acadie en direct Afficher le fil complet

Facebook