Les conservateurs sont gonflés à bloc en Nouvelle-Écosse

Jamie Baillie Le chef du Parti progressiste-conservateur de la Nouvelle-Écosse, Jamie Baillie (archives)  Photo :  PC/Andrew Vaughan

Le chef du Parti progressiste-conservateur de la Nouvelle-Écosse, Jamie Baillie, se dit prêt à en découdre avec les néo-démocrates lors de la prochaine campagne électorale qui pourrait avoir lieu cette année.

Les progressistes-conservateurs vont notamment défendre des réductions de taxes et un gel des tarifs d'électricité.

Le parti compte 325 000 $ dans ses coffres.

Il n'y a qu'une ombre au tableau : les progressistes-conservateurs sont troisièmes dans les sondages, ce qui préoccupe le député d'Argyle, Chris d'Entremont.

« C'est inquiétant, mais on est dans notre ronde de polling. On va voir ce qui arrive à ce point-là. Ce qu'on voit, c'est qu'on a des candidats prêts à se présenter dans presque chaque circonscription », souligne M. d'Entremont.

Les membres du parti ont tenu leur assemblée annuelle en fin de semaine.

Acadie en direct Afficher le fil complet

Facebook