Le pape François succède à Benoît XVI

Les catholiques entre étonnement et compréhension

Les catholiques entre étonnement et compréhension

Les catholiques dans la région atlantique sont étonnés par l'annonce de la démission du pape Benoit XVI, mais ils comprennent sa décision.

Le pape a annoncé au Vatican, lundi matin, qu'il quitterait ses fonctions le 28 février. Il explique qu'à l'âge de 85 ans, il n'a plus la capacité physique et mentale de continuer à mener plus d'un milliard de catholiques dans le monde.

La dernière démission d'un pape remonte à près de 600 ans. Gabriel LeBlanc, de l'Isle Madame en Nouvelle-Écosse, est étonné, mais il approuve la décision de Benoît XVI.

« Je crois que c'est une bonne idée étant donné vraiment que dans le monde de communications et de haute technologie aujourd'hui, tout est instantané. Au point de vue des communications, il faut une personne à la tête de l'Église qui est vraiment forte physiquement et aussi aiguisée au point de vue intellectuel », affirme Gabriel LeBlanc.

Benoit XVI a pris une sage décision, selon l'évêque d'Edmundston, Claude Champagne.

« Il y a des désavantages pour l'Église de ne pas avoir quelqu'un qui est en pleine possession, pour ne pas porter tous les grands défis de l'Église. Il doit déléguer à des collaborateurs. Il ne peut pas porter les choses. C'est déjà inhumain pour quelqu'un qui est en pleine forme, alors imaginez-vous quelqu'un dont les forces sont en déclin. Je pense que le pape était conscient de ça, et j'ai beaucoup d'admiration de voir le geste qu'il a posé », affirme Claude Champagne.

En complément