D'autres médecins critiquent l'administration des services de santé au N.-B.

Martin Robert reçoit Louise Blanchard du Comité action H et Donald Arseneault, critique de l'opposition officielle en matière de santé
Le compte-rendu de Nicolas Steinbach

Le mécontentement des médecins de l'hôpital Dr-Georges-L.-Dumont à Moncton envers le réseau de santé Vitalité fait réagir les affiliés au réseau Horizon.

Les médecins et dentistes de Moncton ont voté massivement pour exiger le retrait de leur établissement du réseau francophone.

Le chirurgien cardiaque Marc Pelletier, à Saint-Jean, dit respecter la prise de position de ses confrères, mais il affirme que la réalité est différente dans les deux endroits.

« En ce moment, il n'y a aucun mouvement comme ça que je suis au courant. J'ai beaucoup de respect pour mes collègues à Moncton. De notre côté, oui, c'est certain qu'il y a des frustrations, mais jusqu'à [présent], on a pu quand même procéder en travaillant avec Horizon d'une façon qui nous permet de fonctionner quand même assez bien », explique le Dr Pelletier.

Edmonde Gionet, médecin de famille, réseau de santé Vitalité Edmonde Gionet, médecin de famille, réseau de santé Vitalité

La Dre Edmonde Gionet, à Bathurst, appuie les médecins de Moncton dans leurs revendications contre le réseau de santé Vitalité. Elle remet aussi en question l'efficacité du système.

« À ce jour c'est un échec, et j'aimerais beaucoup voir s'ils ont fait des économies avec ce système là. J'en doute énormément. » — Edmonde Gionet, médecin de famille, réseau de santé Vitalité

La réforme de la santé de 2008 visait à faire des économies en transformant les huit anciennes régies de la santé en deux réseaux.

Steven Byrniak, urologue à l'hôpital régional de Saint-Jean, sympathise avec les médecins de l'hôpital Dr - Georges - L. - Dumont. Selon lui, on vit une crise de la bureaucratie en santé, et il dit vivre la même situation du côté du réseau anglophone.

M. Byrniak ajoute que le système n'est pas viable, qu'il coûte une fortune et qu'il est trop centralisé. Il ne va pas aussi loin que les médecins de Dumont et ne veut pas se séparer d'Horizon, mais il affirme que si la situation n'évolue pas des médecins quitteront la province.

Le nouveau dirigeant du réseau Horizon tout comme le ministre de la Santé, Ted Flemming, ne semblent pas être réceptif à l'idée de créer un troisième réseau de santé pour accommoder le corps médical de l'hôpital Dr-Georges-L.-Dumont.

Acadie en direct Afficher le fil complet

Facebook