Carte électorale du N.-B. : un juriste acadien croit que la commission fait fausse route

Les précisions de Michel Nogue

Michel Doucet reproche aux commissaires d'accorder trop d'importance aux chiffres absolus et de ne pas tenir compte des communautés d'intérêt.

La nouvelle carte dévoilée jeudi est une proposition de la Commission de délimitation des circonscriptions électorales provinciales. La refonte proposée éliminerait six circonscriptions et entraînerait des changements à plusieurs autres circonscriptions.

Parmi les changements proposés, la ville d'Edmundston se retrouverait scindée en deux en plein centre-ville. La rivière Madawska servirait de limite entre les circonscriptions d'Edmundston-Madawaska-Centre et de Madawaska-les-Lacs-Edmundston. Cette perspective préoccupe le maire Cyrille Simard.

« Tout le volet de la représentation effective, du respect des communautés linguistiques. Par exemple, dans le cas d'Edmundston, ça ne s'applique pas, mais ailleurs... Le respect des communautés rurales versus les communautés urbaines, le respect des limites municipales, sont des facteurs importants. La Commission fait un travail de consultation sur le terrain. Si à la fin du compte on se retourne et qu'on fait un travail strictement mathématique qui vise à établir la parité, seulement la parité, je me dis : pourquoi on fait des consultations? », explique Cyrille Simard.

Les électeurs de Memramcook quand à eux faisaient partie de la même circonscription que leurs voisins de Dieppe.Avec la nouvelle carte, ils seront plutôt jumelés à la localité anglophone de Sackville.

« Pour les francophones, c'est une certaine perte de pouvoir. » — Michel Doucet, directeur de l'Observatoire international des droits linguistiques de l'Université de Moncton
Michel Doucet, directeur de l'Observatoire international des droits linguistiques de l'Université de Moncton Michel Doucet, directeur de l'Observatoire international des droits linguistiques de l'Université de Moncton

M. Doucet s'inquiète des effets de la nouvelle carte sur des communautés acadiennes. Il pense particulièrement aux électeurs de Nigadoo-Chaleur qui seront répartis entre deux nouvelles circonscriptions.

La présidente de la commission qui redessine la carte électorale explique que les chiffres ont dicté les choix. Le nombre de circonscriptions devaient passer de 55 à 49 et le nombre d'électeurs par circonscription devait se rapprocher de 11 200 plus ou moins cinq pour cent.

La Société de l'Acadie du Nouveau-Brunswick recommande aux électeurs de participer aux audiences publiques sur la refonte de la carte électorale provinciale, qui débuteront à Caraquet le 17 février.

Acadie en direct Afficher le fil complet

Facebook