De grands changements en vue pour la carte électorale provinciale du N.-B.

De grands changements en vue pour la carte électorale provinciale du N.-B.

La carte électorale provinciale du Nouveau-Brunswick telle qu'on la connaissait pourrait connaître d'importantes modifications.

La Commission de délimitation des circonscriptions électorales provinciales du Nouveau-Brunswick a présenté jeudi le rapport préliminaire sur son projet de refonte.

La carte proposée compte moins de circonscriptions puisque la commission de délimitation avait pour mandat de réduire leur nombre de 55 à 49, afin d'équilibrer le nombre de leurs électeurs.

Principaux changements proposés dans les régions à prédominance francophone :

  • Centre-Péninsule disparaitrait pour être répartie entre les circonscriptions voisines.

  • Edmundston-Saint-Basile disparaitrait au profit des nouvelles circonscriptions d'Edmundston-Madawaska Centre et de Madawaska-les-Lacs-Edmundston.

  • Campbellton, Dalhousie-Restigouche-Est et Nigadoo seraient réorganisées pour ne former que deux circonscriptions.

  • Dieppe-Lakeville-Memramcook serait scindée. Le secteur de Memramcook rejoindrait Sackville dans une nouvelle circonscription.

Plusieurs résidents des régions du nord avaient exprimé la crainte de voir leur poids politique affaibli à Fredericton.

Les élus surpris

Cyrille Simard, maire d'Edmundston, est perplexe. Le géographe de formation admet qu'il en a pour plusieurs heures à analyser la nouvelle carte, dont les nouvelles frontières diviseraient sa ville.

Cyrille Simard Cyrille Simard (archives)

« C'est clair que la carte proposée change considérablement la donne sur le plan de la représentativité politique, en particulier dans le cas du nord-ouest et d'Edmundston, où l'on retrouve deux circonscriptions qui se trouvent à trancher la ville en deux sections », affirme-t-il.

Même s'il se doutait bien que sa circonscription pourrait être affectée par le redécoupage de la carte électorale, le député libéral de Centre-Péninsule-Saint-Sauveur, Denis Landry, déplore la disparition annoncée de sa circonscription.

« C'est le pire scénario, je n'aurais jamais pensé que ç'aurait été divisé comme ça. C'est une perte pour la Péninsule acadienne. » — Denis Landry, député de Centre-Péninsule-Saint-Sauveur

Le maire de Dalhousie, Clément Tremblay, n'est pas satisfait non plus. Selon la nouvelle configuration, Dalhousie-Restigouche-Est disparaîtrait pour faire place à la circonscription de Campbellton-Dalhousie.

Il prévoit que Dalhousie exprimera son mécontentement lors des audiences en février et mars. « Il va y avoir une représentation pour s'opposer à ce qu'on perd dans le nord de la province », annonce-t-il.

Consultations à venir

Le public pourra se prononcer sur les nouvelles frontières proposées lors d'un exercice consultation, en février et en mars, avant la présentation du rapport définitif.

« Les prochaines étapes sont qu'on va commencer à faire notre tournée à la grandeur de la province. On demande à la population de nous donner ce qu'elle pense, s'il y a des lignes qu'on devrait changer, mais on doit quand même suivre la loi sur les délimitations », explique Anise Hébert-Hollis, coprésidente de la Commission.

Ailleurs sur le web Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes.

Acadie en direct Afficher le fil complet

Facebook