La colère gronde à Kedgwick

Jean-Paul Savoie, maire de Kedgwick Jean-Paul Savoie, maire de Kedgwick

Des gens de la région de Kedgwick, au Nouveau-Brunswick, s'opposent à la fermeture du bureau local du ministère provincial des Ressources naturelles

Le maire de Kedgwick, Jean-Paul Savoie, affirme que 250 personnes ont décidé, lors d'une réunion tenue lundi soir, d'entreprendre des actions de protestation.

« Envoyer nos gens à Saint-Quentin pour s'assoir dans les bureaux là. Nous, on dit que nous sommes au centre du territoire. C'est symbolique. Ça nous prend de la vision pour la protection de nos forêts », souligne M. Savoie.

Par mesure d'économie, le gouvernement va centraliser les services régionaux du ministère à Saint-Quentin, une collectivité située à une quinzaine de kilomètres de Kedgwick.

« On nous annonce aussi qu'éventuellement le bureau de Pêches et Océans va fermer à Kedgwick. Probablement que plus tard ce sera le bureau de Services Nouveau-Brunswick, etc. On veut arrêter l'hémorragie et la population n'arrêtera pas », ajoute M. Savoie.

Un comité de Kedgwick a déjà effectué plusieurs démarches dans l'espoir de convaincre le gouvernement de ne pas fermer le bureau, mais Fredericton a toujours refusé de revenir sur cette décision.