Le Maine surveille la crise du homard aux Maritimes

Pêcheurs de homards Les pêcheurs se sont réunis à Aldouane, mardi, avec le député libéral de Beauséjour, Dominic LeBlanc, et d'autres intervenants.  Photo :  Radio-Canada

Le gouverneur de l'État du Maine observe attentivement le conflit entourant la pêche au homard dans le détroit de Northumberland, aux Maritimes.

Selon le commissaire au développement des ressources du Maine, le gouverneur Paul LePage est prêt à intervenir auprès du premier ministre Stephen Harper.

Au cours des derniers jours, des pêcheurs du sud-est du Nouveau-Brunswick ont empêché des camions de livrer du homard du Maine à des usines de transformation dans leur région.

Les pêcheurs attribuent les faibles prix offerts dans leur région à un surplus de homards importés à bas prix du Maine.

Les pêcheurs répètent qu'ils ont besoin de 4 $ la livre pour leurs prises afin de rentabiliser leur activité. C'est beaucoup plus que les 2,50 $ la livre que seraient disposées à leur offrir les usines de transformation.

Déception au Nouveau-Brunswick

Le gouvernement du Nouveau-Brunswick refuse d'indemniser les pêcheurs. Cette décision n'étonne pas Eugène Robichaud, un pêcheur qui ne cache pas son inquiétude.

« On a tous des familles. Moi, j'ai un garçon qui pêche. C'est rien que sa troisième année et il ne [gagne] pas d'argent. On a de la misère à arriver. » — Eugène Robichaud, pêcheur

Le début de la saison de pêche dans la zone 25, dans le détroit de Northumberland, a été repoussé de quatre jours, soit à lundi prochain. D'ici là, d'autres manifestations sont à prévoir devant les usines qui transforment du homard importé des États-Unis.

Acadie en direct Afficher le fil complet

Facebook