Contamination au radon : le Nouveau-Brunswick en tête de liste

Radon Illustration du radon qui s'infiltre par les fissures d'une fondation.

La proportion de maisons contaminées au radon au Nouveau-Brunswick est la plus élevée au pays, selon Santé Canada.

En janvier, les données préliminaires de l'enquête de Santé Canada révélaient que 17 % des domiciles de la province ont des taux de radon plus élevés que la norme acceptable. Aujourd'hui, les résultats définitifs démontrent qu'il s'agit plutôt de 25 %.

Josh Perry, du Conseil de la recherche et de la productivité du Nouveau-Brunswick, dit que cet organisme a obtenu le même résultat dans une étude similaire.

Les pires taux ont été enregistrés dans le nord-est de la province. « C'est là qu'on voit les plus hauts taux de radon, comme dans la région de Caraquet, Bathurst », affirme M. Perry.

Le radon est un gaz radioactif produit par l'uranium dans le sol. Il est la cause principale du cancer du poumon chez les non-fumeurs. Les fumeurs dont la maison est contaminée sont encore plus à risque que les autres de contracter ce cancer.

Le radon se mesure en Becquerels. Le taux maximal acceptable est de 200 Becquerels par mètre cube. Selon Josh Perry, dans le nord-est de la province, les taux atteints dépassent largement la norme. Ils peuvent dans certains cas atteindre 3000 Becquerels par mètre cube, dit-il.

L'Association pulmonaire du Nouveau-Brunswick distribue des trousses qui servent à mesurer la présence du radon dans les domiciles. Selon la porte-parole, Roshini Kassi, la solution pour réduire des taux anormalement élevés est simple. « On peut augmenter la ventilation. On peut couvrir des fissures et ça fonctionne », précise-t-elle.

Quatorze mille domiciles canadiens ont été testés dans le cadre de l'enquête de Santé Canada.

Ailleurs sur le web Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes.