18 mois de prison pour un ancien président de la Commission de la police de Taber

Curtis Paradee a plaidé coupable en janvier pour des infractions de naturelle sexuelle contre des mineurs.

Curtis Paradee, ancien président de la Commission de la police de Taber, dans le sud de l'Alberta, restera plus longtemps en prison, pour avoir été reconnu coupable de leurres de mineure par Internet et d'accès à de la pornographie juvénile.

Mercredi, un juge de la Cour d'appel a durci sa peine, la faisant passer de 90 jours de détention pendant les week-ends à la prison ferme pendant 18 mois.

M. Paradee, 43 ans, avait été arrêté et accusé en juin 2011, au terme d'une enquête que des policiers de l'Alberta ont menée avec le Département américain de la sécurité intérieure.

L'affaire avait débuté par des allégations d'une fille de New York, âgée de 15 ans, qui alléguait avoir noué en ligne des relations avec un homme âgé.

Selon les enquêteurs, Curtis Paradee se présentait à sa victime comme un adolescent et utilsait divers médias sociaux pour communiquer avec elle.  

Les crimes avaient été situés de juillet à octobre 2010.

Au mois de janvier 2012, l'ex-président de la Commission de la police de Taber avait plaidé coupable. En mai, il avait reçu une peine de 90 jours de prison pendant les week-ends.

La Cour d'appel a décidé de durcir cette peine en une année et demie derrière les barreaux.

Taber est situé à 280 kilomètres au sud de Calgary.

Alberta en direct Afficher le fil complet

Facebook