L'ACFA a formulé ses inquiétudes à la ministre Klimchuk au sujet du Secrétariat francophone

La présidente de l'ACFA, Dolorèse Nolette La présidente de l'ACFA, Dolorèse Nolette

Heather Klimchuk, ministre responsable du Secrétariat francophone, a maintenu son engagement envers ce secrétariat dans sa forme actuelle, selon un communiqué publié mercredi par l'Association canadienne-française de l'Alberta.

La ministre s'était entretenue en début d'après-midi avec la présidente de l'ACFA, Dolorèse Nolette.

Selon le communiqué de l'ACFA, Madame Nolette a exprimé les inquiétudes de sa communauté au sujet d'une option envisagée par le gouvernement dans son exercice d'équilibre budgétaire en ligne.

L'option proposait d'éliminer le Secrétariat francophone afin de permettre des économies annuelles de 1,3 millions de dollars.

L'ACFA a signalé à la ministre Klimchuk que ces chiffres ne correspondaient pas à la réalité, car la province et le gouvernement fédéral donnent chacun 650 000 $.

Mme Nolette a aussi rappelé que le Secrétariat francophone est un organe de liaison essentiel pour les 238 000 francophones de l'Alberta.

L'organisme provincial permet notamment à cette communauté d'avoir un accès direct à un décideur conscient de ses réalités et de ses enjeux.

« Il est essentiel que les francophones poursuivent le travail de sensibilisation auprès de leurs décideurs quant à nos réalités afin de leur permettre de mieux comprendre le rôle primordial que joue le Secrétariat francophone pour notre communauté » — Dolorèse Nolette

L'ACFA promet de s'assurer que le budget provincial du 7 mars 2013 maintiendra le mandat et le budget du Secrétariat francophone.