Pas de mises à pied pour les infirmières cliniciennes de Cochrane et d'Airdrie

Centre de santé communautaire d'Airdrie Centre de santé communautaire d'Airdrie  Photo :  CBC

Services de santé Alberta (AHS) est revenu sur sa décision vendredi; les infirmières de Cochrane et d'Airdie garderont leur emploi.

Menacées de perdre leur emploi, des infirmières cliniciennes se disaient optimistes au lendemain d'une rencontre avec AHS.

L'organisme qui supervise et gère les établissements de santé de la province avait remis des avis de licenciement au début de la semaine aux centres de soins d'urgence d'Airdrie et de Cochrane.

Des représentants d'AHS ont rencontré les infirmières jeudi soir au centre de santé communautaire d'Airdrie. L'organisme devait annoncer vendredi si les licenciements seraient maintenus.

Dans un communiqué publié vendredi, AHS a annoncé que sa décision serait infirmée. L'organisme s'est excusé et a affirmé qu'une étude plus approfondie sur les répercussions de la décision prise antérieurement s'imposait.

« L'avis du 14 janvier adressé aux infirmières cliniciennes a été renversé », ont dit le Dr François Bélanger, vice-président en chef et la vice-présidente affectée à la zone médicale en question, Brenda Huband, par voie de communiqué. « Nous nous excusons auprès des médecins, des infirmières cliniciennes, du personnel et des municipalités pour la confusion. »

Le communiqué indique aussi qu'AHS se donne 60 jours pour réviser le dossier et discuter avec des médecins et des infirmières.

Le travail des quarante infirmières cliniciennes qu'AHS envisageait de renvoyer le 31 mars prochain devait être assumé par des médecins. Les infirmières cliniciennes posent des actes médicaux que peuvent poser les médecins, mais pour une fraction du salaire, ce qui voudrait dire que pour tenter d'économiser de l'argent, AHS songeait à embaucher des professionnels qui lui coûteraient plus cher.

Alberta en direct Afficher le fil complet

    Facebook