Or noir à vendre

G7G propose de transporter le bitume albertain par train vers l'Alaska

Transport de pétrole par train Transport de pétrole par train

Alors qu'Enbridge a du mal à faire avancer son projet de pipeline Northern Gateway, le groupe Generating for Seven Generations (G7G) propose de faire transporter le pétrole albertain par train vers le port de Valdez, en Alaska.

G7G veut faire construire une voie ferrée longue de 2400 kilomètres qui relierait Fort McMurray à Delta Junction, en passant par la Colombie-Britannique.

Selon Matt Vickers, président du groupe, la construction d'une voie simple coûterait 8,4 milliards de dollars et permettrait le transport de 1,5 millions de barils de bitume par jour. Une double voie coûterait 10,4 milliards de dollars et porterait le transport de bitume à 5 millions de barils par jour.

Besoin d'aide

G7G recherche 40 millions de dollars pour approfondir l'étude de faisabilité de son projet. Il souhaite une aide de 10 millions de la part du gouvernement albertain. La province n'a pas encore indiqué quand viendra sa réponse.

Joseph Doucet, professeur d'économie à l'Université de l'Alberta, croit que le gouvernement est intéressé par ce projet, même si le pipeline Northern Gateway était son premier choix.

M. Doucet reconnaît que le transport de bitume par train coûte plus cher et présente plus de risque que le transport par pipeline. « Il y a quelques années, j'aurais dit que le projet Northen Gateway allait certainement passer, qu'on allait construire ce pipeline-là. Aujourd'hui, ça paraît beaucoup moins certain et dans ce contexte-là, compte tenu de l'intérêt des marchés, notamment les marchés asiatiques, je pense que le projet de G7G a quand même une petite chance de réussite », affirme l'économiste.

Parmi les facteurs favorables, Joseph Doucet note le fait que les Premières Nations ne s'opposent pas au transport de pétrole par train sur leurs terres, alors qu'elles le refusent pour le projet de pipeline Northern Gateway.

M. Doucet souligne que les réserves pétrolières qui alimentent le port de Valdez en Alaska commencent à s'épuiser et d'autres sources de production doivent être trouvées pour préserver l'importance de ce port dont profitent déjà les Premières Nations.

Alberta en direct Afficher le fil complet

Facebook