Calgary : les artistes veulent le soutien des pétrolières

Les sculptures de Joe Fafard au centre-ville de Calgary. Les sculptures de Joe Fafard au centre-ville de Calgary.  Photo :  Paula Worthington


Les artistes de Calgary, ville qui a partagé en 2012 le titre de capitale culturelle du Canada avec Niagara en Ontario, aimeraient obtenir une aide financière plus importante.

La firme de recherche Hill Stratégies a même classé Calgary en troisième place des municipalités les plus généreuses au pays en matière de financement de la culture.

Or, les investissements sont en grande partie versés à des infrastructures publiques et non pas aux artistes.

Le théâtre Junction Grand, par exemple, a été rénové en 2006 grâce à l'apport financier de philanthropes qui ont voulu conserver ce bâtiment centenaire longtemps menacé de démolition.

« La ville se cherche. Elle n'a pas résolu toutes ces questions des arts et de la culture. Elle ne sait pas trop de quelle façon elle doit jouer un rôle », explique Daniel Doz, le directeur du Collège d'art et de design de l'Alberta (ACAD).

Les artistes jettent donc un oeil vers les pétrolières qui pourraient les aider directement.

La société Enbridge, par exemple, a investi 600 000 $ dans les arts au Canada l'année dernière.

Son vice-président des affaires publiques et gouvernementales, D'Arcy Levesque, voit ce financement comme un moyen de contribuer à la vitalité des villes tout en obtenant l'approbation d'un public qui pourrait désapprouver de certains projets de pipelines, dont celui du Northern Gateway.

À écouter : le reportage de Raphaël Bouvier-Auclair sur le financement des artistes à Calgary, diffusé à l'émission Dimanche Magazine (Première Chaîne)