Favoritisme dans la santé?

Stephen Duckett : le favoritisme était acceptable dans les ex-conseils régionaux de santé

L'ancien PDG de Services de santé Alberta, Stephen Duckett. L'ancien PDG de Services de santé Alberta, Stephen Duckett.  Photo :  (archives)

L'ancien patron de Services de santé Alberta (Alberta Health Services ou AHS) a admis que certains patients bien placés pouvaient obtenir un traitement de faveur dans les ex-conseils régionaux de santé.

Stephen Duckett a témoigné par vidéoconférence mardi devant la commission Vertes.

Le juge à la retraite John Vertes doit déterminer si l'accès aux soins de santé en Alberta souffre de favoritisme et proposer des recommandations pour corriger la situation.

Selon M. Duckett, ce genre de pratique était tout à fait acceptable dans les limites des pouvoirs des conseils régionaux de santé qui ont été abolis en 2008.

L'ex-président d'AHS ajoute qu'il n'avait toutefois jamais posé de question à ce sujet pendant son mandat, parce qu'il ne s'intéressait pas à faire la chasse aux sorcières. Il assure du même souffle qu'il avait institué une politique pour éviter que cette pratique se prolonge à l'avènement d'AHS.

« Toute demande d'accès spécial devait passer par moi. Je n'en ai jamais reçu. Je ne me souviens d'aucune infraction par rapport à cette politique pendant mon mandat », a affirmé Stephen Duckett.

L'ex-patron d'AHS se rappelle toutefois avoir dénoncé une clinique spéciale qui avait été créée pour faciliter la vaccination des membres de l'équipe de Flames de Calgary contre la grippe H1N1, en 2009.

Les audiences de la Commission sur le favoritisme dans le système de santé de l'Alberta se déroulent à Edmonton jusqu'à la semaine prochaine, avant de se déplacer à Calgary en janvier.

Alberta en direct Afficher le fil complet

Facebook