Le pétrole à tout prix

Le pétrole albertain est le bienvenu dans les maritimes

Une installation pétrolière près de Fort McMurray, en Alberta Une installation pétrolière près de Fort McMurray, en Alberta  Photo :  PC/Jeff McIntosh

Un député libéral fédéral de la Nouvelle-Écosse a visité les sables bitumineux, et estime que si l'Alberta a de la difficulté à accéder aux marchés étrangers, son pétrole est toutefois le bienvenu dans les maritimes.

Geoff Regan, député de Halifax-Ouest, a dit que des préoccupations environnementales semblaient retarder l'approbation du pipeline Keystone XL vers le Texas et le projet Northern Gateway, qui enverrait du pétrole albertain vers l'Asie en passant par la Colombie-Britannique.

Mais les économies en difficulté des provinces de l'Atlantique, où les résidents sont dépendants du pétrole importé du Moyen-Orient, seraient encouragées par l'envoi vers l'est du pétrole des sables bitumineux.

Une conversion de pipeline

TransCanada Corp. (TSX:TRP), dont le siège social est situé à Calgary, étudie la possibilité d'expédier jusqu'à un million de barils par jour de pétrole albertain vers des raffineries situées dans l'est du pays.

Pour se faire, l'entreprise convertirait une partie de son pipeline de gaz naturel pour qu'il puisse recevoir du pétrole. Le président et chef de la direction de TransCorp, Russ Girling, a décrit le projet comme économiquement et techniquement possible.

Des responsables de l'entreprise ont également indiqué qu'ils ne s'attendaient pas à une opposition au projet pour des raisons environnementales puisque les Canadiens de l'Atlantique se rendent compte du fait qu'un tel plan aurait des effets bénéfiques sur le prix du carburant dans leur région.

M. Regan a aussi fait valoir que des salaires concurrentiels dans les sables bitumineux pourraient mettre de la pression sur les entreprises du pays pour qu'elles offrent de meilleurs salaires aux travailleurs qualifiés.


En complément

  • le pétrole à tout prix
    dossier -  Or noir à vendre L'exploitation des ressources pétrolières constitue le moteur de l'économie albertaine, mais des projets d'oléoducs actuellement en cours rencontrent de l'opposition.