Des étudiants en travail social visitent Lac-Simon

La communauté autochtone de Lac-Simon La communauté autochtone de Lac-Simon (archives)  Photo :  Sandra Ataman

Une cinquantaine d'étudiants en travail social de l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue ont visité mardi la communauté autochtone de Lac-Simon.

Cette activité a pour objectif de permettre aux futurs travailleurs sociaux d'apprivoiser les réalités des communautés autochtones. Pour l'enseignant Bruno Sioui, c'est la meilleure façon de briser les préjugés : « Le travail social n'est pas une profession très bien perçue dans les communautés. Par exemple, à Lac-Simon, il y a quelques années, on a incendié le Centre de santé et des services sociaux pour montrer à quel point on était rébarbatif par rapport aux gens en travail social, qui sont, on doit le rappeler, ceux qui enlèvent les enfants des communautés pour les emmener à l'extérieur dans des familles d'accueil allochtones. »

Pour la majorité des étudiants, il s'agissait d'une première visite dans une communauté algonquine. Plusieurs ont été très surpris de ce qu'ils ont vu. « L'image que j'avais de Lac-Simon était plus laide que ce que j'ai vu en réalité; je n'étais même pas au courant qu'il y avait une école primaire », affirme Alain Martel, un finissant de l'UQAT en travail social. « Je croyais que c'étaient des gens un peu fermés face aux Blancs, parce que nous nous faisons appeler comme ça, mais je suis très heureuse et très étonnée », raconte de son côté Isabelle Gagnon, une étudiante de deuxième année.