Tabagisme : défaire les mythes

Une femme fume dans une voiture dont certains passagers sont des enfants. Le principal facteur qui entraîne le tabagisme chez les jeunes est le fait d'avoir un parent fumeur. (archives)  Photo :  iStockphoto


À l'occasion de la Semaine québécoise pour un avenir sans tabac, le responsable du dossier du tabagisme à l'Agence régionale de la santé et des services sociaux, Paul St-Amand, souhaite détruire certains mythes.

Selon lui, contrairement à la croyance populaire, le fait d'ouvrir la fenêtre en voiture ou de fumer sous une hotte de cuisinière ne réduit pas les méfaits de la fumée secondaire.

Paul St-Amand insiste aussi sur l'importance de ne pas culpabiliser les fumeurs : « Quelle va être leur réaction? Ça va être de fumer parce que la cigarette, c'est un élément de contrôle de stress. »

En Abitibi-Témiscamingue, comme dans l'ensemble du Québec, près d'une personne sur quatre fume la cigarette.

Il précise également que le principal facteur qui entraîne le tabagisme chez les jeunes est le fait d'avoir un parent fumeur.