Toujours l'incertitude pour les employés de Commonwealth Plywood

L'usine de Commonwealth Plywood à Belleterre L'usine de Commonwealth Plywood à Belleterre (archives)  Photo :  Francis Labbé


Les employés de l'usine de Commonwealth Plywood à Belleterre sont toujours dans l'incertitude, même après la réouverture de l'usine.

Depuis que l'entreprise a annoncé la fermeture de son usine en 2006, elle a connu plusieurs épisodes de réouverture temporaire. La toute dernière est intervenue en novembre dernier. Commonwealth Plywood a alors promis de maintenir ses activités pour une période de six mois.

« C'est toujours de l'inquiétude, on se demande toujours si ça va décoller et on n'aime pas trop ça », affirme Nancy Savard, qui travaille pour Commonwealth Plywood depuis 18 ans.

Son conjoint, Stéphane Gaudet, travaille pour la même entreprise. Il ne comprend pas pourquoi le potentiel forestier de la région n'est pas exploité : « C'est plate un peu quand on sait qu'on reste en forêt et qu'on n'est pas capable de travailler dans une usine de bois. »

Le bois utilisé par Commonwealth Plywood provient de plusieurs régions, notamment de la Gaspésie et du Saguenay-Lac-Saint-Jean. « Vous savez, la crise forestière n'est pas tout à fait finie et ils [les dirigeants de l'usine] espèrent recevoir un assez bon volume de bois pour pouvoir opérer pour l'année au complet », souligne le maire de Belleterre, Bruno Boyer, lui-même employé de Commonwealth Plywood.