Construction domiciliaire: année record pour la ville de Rouyn-Noranda

Le maire de Rouyn-Noranda, Mario Provencher, et le président de Gestion Coulombe et frères, Steve Coulombe, lors de la première pelletée de terre au projet domiciliaire Saguenay Le maire de Rouyn-Noranda, Mario Provencher, et le président de Gestion Coulombe et frères, Steve Coulombe, lors de la première pelletée de terre au projet domiciliaire Saguenay  Photo :  Jean-François Bélanger

La construction domiciliaire en 2012 a été bonne pour les deux plus grandes villes de l'Abitibi-Témiscamingue. Il s'agit même d'une année record pour la ville de Rouyn-Noranda.

À la mi-novembre, la ville de Rouyn-Noranda avait déjà émis un nombre record de permis de construction de résidence unifamiliale, soit 173.

À cela s'ajoute la construction de 8 résidences multifamiliales de 34 logements, 8 chalets et l'ajout de 3 nouveaux logements à des résidences déjà existantes.

Pour le maire Mario Provencher, ces statistiques témoignent d'une effervescence indéniable, mais le développement doit se poursuivre.

« On a eu une belle année 2012, mais tant qu'à moi ce n'est pas encore assez, parce qu'on est en manque. Par contre, il y a beaucoup de projets sur la table à dessin qui sont en préparation pour 2013. » — Maire de Rouyn-Noranda, Mario Provencher

Construction à Val-d'Or

À Val-d'Or, la construction résidentielle, commerciale et industrielle a aussi été positive, mais moins importante qu'en 2011.

Il y a eu 138 nouvelles constructions en 2012 comparativement à 153 l'année dernière.

Le responsable des permis à la ville de Val-d'Or, Éric St-Germain, explique cette situation par la construction en 2011 de deux édifices majeurs. Un de plus de 200 logements et l'autre d'une centaine de logements. « Ce type de projets n'a pas vu le jour en 2012 », précise-t-il.

D'autres projets ont aussi dû être reportés en 2013.

« On a à chaque année, une offre en terrain pour les résidences unimodulaires. Mais, cette année, il n'y avait plus de terrains disponibles. Donc, le promoteur a reporté son projet d'une année. » — Responsable des permis à la ville de Val-d'Or, Éric St-Germain

Pour sa part, la Ville d'Amos présentera son bilan au début de 2013.

Abitibi–Témiscamingue en direct Afficher le fil complet

Facebook