La réforme de l'assurance-emploi sème encore beaucoup d'inquiétude

Tournée pancanadienne du NPD sur l'assurance-emploi à Rouyn-Noranda Tournée pancanadienne du NPD sur l'assurance-emploi à Rouyn-Noranda  Photo :  Jean-François Bélanger

La réforme de l'assurance-emploi suscite encore beaucoup d'inquiétude en Abitibi-Témiscamingue.

Une vingtaine de résidents de la région ont assisté à une présentation faite par la porte-parole de l'opposition officielle à Ottawa dans le dossier de l'assurance-emploi, Anne-Marie Day. La députée néo-démocrate effectue une tournée pancanadienne pour expliquer et dénoncer les effets anticipés de la réforme de l'assurance-emploi, qui doit entrer en vigueur dès le 6 janvier 2013.

André Bertrand fait partie de ceux et celles qui ont assisté à la présentation d'Anne-Marie Day. En tant que chauffeur d'autobus scolaire, il effectue une demande d'assurance-emploi chaque été depuis 16 ans : « La réforme peut m'amener à ne pas faire de demande d'assurance-emploi l'été prochain. »

La réforme de l'assurance-emploi engendre également de vives réactions parmi les représentants syndicaux. Selon le conseiller syndical à la CSN, Marcel Duval, la réforme ne plaît à personne. « Mais ce que je trouve le plus insidieux dans tout ça, c'est que les droits d'appel sont illusoires », affirme-t-il.

Pour sa part, Anne-Marie Day a qualifié la réforme de honteuse et scandaleuse : « Tous ces qualificatifs lui vont comme un gant. »

Dès le 6 janvier 2013, certains bénéficiaires de l'assurance-emploi pourraient être forcés d'accepter un emploi moins bien rémunéré ou situé jusqu'à 100 kilomètres de leur lieu de résidence.

En complément

Ailleurs sur le web Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes.