Des commerçants préoccupés par les vols commis par des aînés

Épicerie Épicerie

Les jeunes sont souvent montrés du doigt lorsqu'il est question de vol à l'étalage. Pourtant, des commerçants de l'Abitibi-Témiscamingue sont plutôt préoccupés par les vols commis par des aînés.

À la boutique Bizou de Rouyn-Noranda, la gérante Mélanie Gauthier surveille plus attentivement les personnes âgées que les adolescents. Mais elle trouve difficile de faire de la prévention avec cette clientèle.

« Les jeunes, je peux leur dire de ne pas être plus de deux à la fois. Par contre, les personnes âgées arrivent en ''gang'' d'amis et pendant qu'il y en a une qui nous jase, les autres se remplissent les poches. » — Mélanie Gauthier, gérante de la boutique Bizou.

Marceline Dionne, la gérante de la boutique Revue, constate aussi ce phénomène.

« Faut pas viser juste les jeunes, il y a autant des personnes d'un certain âge. » — Marceline Dionne, gérante de la boutique Revue.

Plusieurs commerçants s'accordent pour dire que les voleurs âgés sont plus difficiles à démasquer. Ils s'en remettent donc aux caméras de surveillance. Cependant, il arrive que le malfaiteur soit dos aux caméras ou que l'image soit floue, explique le directeur des promenades du cuivre, Sébastien Nolan.

Pendant ce temps, les pertes monétaires s'accumulent, selon la gérante Mélanie Gauthier.

« Ils peuvent me monter une facture de 300-400 $ facilement! » — Mélanie Gauthier, gérante de la boutique Bizou.

Pour prévenir les vols, elle tente donc de repérer les suspects et d'avertir les autres commerçants.