Québec vise un dépistage précoce de la surdité

Québec vise un dépistage précoce de la surdité

Un programme de dépistage de la surdité chez les nouveaux-nés sera implanté dès l'an prochain dans tous les hôpitaux au Québec.

À l'Hôtel-Dieu de Lévis, les enfants sont déjà soumis à des tests de l'ouïe dès la naissance depuis 2008. En détectant très tôt les problèmes de surdité chez les nouveaux-nés, les spécialistes peuvent intervenir plus rapidement et efficacement.

Un appareil conçu pour détecter la surdité est utilisé par les audiologistes de l'Hôtel-Dieu seulement 24 heures après la naissance. « On met un bouchon dans l'oreille du bébé et la machine va envoyer des sons qui sont réguliers et de faible intensité. Quand le son arrive, si les cellules fonctionnent bien elles se contractent et renvoient une sorte d'écho à l'appareil », explique Marie-Andrée Roy, audiologiste à l'Hôtel-Dieu de Lévis.

Au Québec, six bébés sur mille naissent avec un problème de surdité. Si ces enfants ne sont pas dépistés avant l'âge de six mois, ils peuvent présenter des retards importants de développement du langage.

La Fondation des sourds du Québec attend ce programme universel de dépistage de la surdité depuis plusieurs années. « Il y a toutes sortes de conséquences aux problèmes auditifs. Ça retarde au niveau de l'apprentissage de la lecture et de l'écriture et c'est pour ca qu'aujourd'hui il ya beaucoup de sourds qui n'ont pas eu la chance d'avoir une éducation adaptée », affirme André Hallé de la Fondation des sourds du Québec.

Audrey Rodrigue, qui est sourde de naissance, aurait souhaité être diagnostiquée plus tôt. Ses problèmes de surdité ont été détectés à l'âge d'un an et demi. « C'est sûr que si j'avais été dépistée plus tôt peut-être que ma vie serait autrement. Ma mère a travaillé très fort avec moi, on a vu des spécialistes. Elle m'a accompagnée tout au long de ma vie pour que j'apprenne à parler », dit-elle.

L'implantation du Programme québécois de dépistage de la surdité chez les nouveaux-nés coûtera environ 5 millions de dollars au gouvernement québécois.