Complexe sportif : les citoyens de L'Ancienne-Lorette se prononcent

Complexe sportif de L'Ancienne-Lorette

Les citoyens de L'Ancienne-Lorette se prononceront aujourd'hui sur le contrat controversé octroyé pour la gestion du nouveau complexe sportif. L'entente de 20 millions sur 30 ans a été conclue entre la Ville et le consortium Roche-Drolet sans l'aval du gouvernement.

C'est le ministère des Affaires municipales qui a contraint la Ville à soumettre l'entente à l'approbation des citoyens à la suite d'une plainte reçue. Le contrat confié à un consortium privé aurait dû au préalable obtenir l'autorisation du ministère des Affaires municipales, puisqu'il excède une période de cinq ans.

En vertu de l'entente, la Ville de L'Ancienne-Lorette s'engage à louer un minimum de 2400 heures de glace par année au consortium Roche-Drolet, qui gère le complexe sportif, au coût de 263 $/heure.

Le registre sera accessible de 9 h à 19 h à l'hôtel de ville de L'Ancienne-Lorette. Il faudra 500 signatures pour que le contrat voté le 31 juillet dernier fasse l'objet d'un référendum.

Les membres du Regroupement des payeurs de taxes de L'Ancienne-Lorette (RPTAL) s'oppose aux conditions actuelles du contrat de gestion confié au consortium Drolet-Roche. Le RPTAL reproche au maire d'avoir tenu les citoyens à l'écart malgré les conséquences importantes de ce contrat sur le compte de taxes des citoyens.

Le maire Émile Loranger admet qu'il ne veut pas d'un référendum sur la question. Selon lui, l'entente est ce qu'il y a de mieux pour la ville.

Les résultats de la consultation publique seront connus dès la fermeture du registre, jeudi soir.

Québec en direct Afficher le fil complet

Facebook