De meilleures habitudes de vie mais plus d'embonpoint

Le reportage d'Olivier Lemieux

Bonne nouvelle : la population de la région de Québec a de meilleures habitudes de vie qu'il y a 10 ans. Elle fume moins, mange de plus en de fruits et de légumes et fait davantage d'activité physique. Cependant, ce n'est pas encore assez pour freiner l'épidémie d'embonpoint et d'obésité.

Il y a dix ans, le défi 0-5-30 mis sur pied par le gouvernement du Québec proposait de cesser de fumer, de manger cinq portions de fruits et légumes par jour et de faire au moins 30 minutes l'activité physique par jour.

10 ans plus tard, le bilan de santé de la population s'améliore sur certains aspects. Pour la région de la Capitale nationale, le taux de tabagisme des plus de 12 ans a diminué de 17 %. Le nombre de personnes qui mange les portions de fruits et légumes recommandées a augmenté de 13 %.

« On a fait des gains notables, mais c'est très long. Il faut être persévérant », observe Michel Beauchemin, coordonnateur à la Direction régionale de Santé publique de la Capitale-Nationale.

Les organismes publics semblent avoir de la difficulté à convaincre les Québécois de bouger, même si la proportion des gens actifs a grimpé de 7 % depuis 10 ans.

Selon les derniers chiffres disponibles, soit ceux de 2010, 46 % de la population de 12 ans et plus souffre d'embonpoint et d'obésité dans la région de Québec. C'est une augmentation de près de 3 % en 7 ans.

La bataille pour faire fondre les tissus adipeux n'est pas gagnée. « On pense qu'on est en train de commencer à ralentir l'effet, mais ce n'est pas encore démontré. C'est ça qui est inquiétant. Est-ce qu'on va vraiment réussir à freiner (l'embonpoint)? », s'inquiète Michel Beauchemin.

Pour la Fédération des éducateurs physiques du Québec, l'heure est venue d'imposer plus de périodes d'éducation physique dans les écoles. « Ici, au niveau primaire, c'est 120 minutes (par semaine) qui est recommandé et dans au moins 22 % des écoles primaires ce temps-là n'est pas respecté », affirme Véronique Marchand de la Fédération des éducateurs et éducatrices physiques du Québec. Elle ajoute que l'UNESCO recommande 150 minutes par semaine.

Québec en direct Afficher le fil complet

Facebook