Élèves accusés : une décision sur leur remise en liberté attendue aujourd'hui

Les policiers ont fouillé l'école secondaire Le Sommet Les policiers ont fouillé l'École secondaire Le Sommet.

Les trois élèves de l'École secondaire Le Sommet de l'arrondissement Charlesbourg qui ont été accusés de complot pour meurtre la semaine dernière sauront mardi après-midi s'ils peuvent recouvrer leur liberté en attendant la suite des procédures.

Les trois adolescents étaient de retour devant le tribunal lundi après-midi pour leur enquête sur remise en liberté. La juge Judith Landry a entendu les témoignages de leurs parents qui sont venus dire qu'ils étaient prêts bien les encadrer. Elle rendra sa décision mardi après-midi.

Lors de leur comparution en Chambre de la jeunesse la semaine dernière, les trois adolescents, deux garçons et une fille, ont plaidé non coupables aux accusations qui pesaient contre eux.

Les trois jeunes sont détenus en centre jeunesse depuis leur arrestation, mercredi dernier. La Couronne s'est opposée à la remise en liberté des deux garçons de 14 et 15 ans et de la fille de 16 ans. Par conséquent, ils demeurent incarcérés dans un centre jeunesse.

Les trois adolescents font face à des accusations de complot pour meurtre pour avoir menacé de tuer des élèves et des enseignants de l'École secondaire Le Sommet.

Leur complot élaboré sur le site de réseautage Facebook comprenait des dates précises, les personnes visées et les failles ciblées dans la sécurité de l'école. Ces preuves ont été jugées suffisamment sérieuses par la direction de l'École, les policiers et les procureurs de la Couronne pour porter des accusations.

Les jeunes accusés sont passibles d'une peine maximale de trois ans de détention en centre jeunesse.

Québec en direct Afficher le fil complet

Facebook