Postes Canada ferme son comptoir des Galeries de la Capitale

La décision de Postes Canada fait des mécontents, explique Olivier Lemieux

Le comptoir de Postes Canada situé aux Galeries de la Capitale fermera ses portes le 15 février, une décision vivement critiquée par la direction du centre commercial.

Yves Bois, directeur général des Galeries de la Capitale, est d'avis que cela aura des répercussions majeures pour la clientèle et les commerçants. Il juge illogique de fermer un comptoir postal dans un centre commercial de 280 commerçants où passent 11 millions de consommateurs par année.

Les citoyens et les commerçants devront dorénavant se rendre au bureau de Postes Canada situé dans la pharmacie Uniprix au 1150 du boulevard Lebourgneuf.

Selon M. Bois, le comptoir postal des Galeries de la Capitale représente un service essentiel. « Le bureau de poste doit être là où sont les gens, où les gens vont », plaide-t-il.

Yves Bois, directeur général des Galeries de la Capitale Yves Bois, directeur général des Galeries de la Capitale

Un grand nombre de commerçants dénoncent aussi la fermeture du comptoir postal. C'est le cas de Jean-Pierre Noël, propriétaire de la boutique Le Centre du rasoir. Ce dernier n'est pas très chaud à l'idée de sortir du centre commercial « pour aller perdre du temps une demi-heure ailleurs ».

M. Noël ajoute que la décision d'Ottawa a un coût pour les commerçants. « Dans ce cas-ci, les transporteurs majeurs sont beaucoup plus dispendieux », précise-t-il.

De son côté, Postes Canada justifie sa décision en affirmant que la succursale des Galeries de la Capitale était déficitaire.

Le NPD réagit

La députée néo-démocrate de la circonscription de Louis-Saint-Laurent, Alexandrine Latendresse, a elle aussi déploré, vendredi matin, la décision d'Ottawa.

Mme Latendresse a d'ailleurs accepté de déposer à la Chambre des communes, à Ottawa, une pétition de 3000 noms demandant au gouvernement fédéral de revenir sur sa décision.