Augmentation de l'achalandage à la Maison de Lauberivière

Augmentation de l'achalandage à la Maison de Lauberivière

La première moitié du mois de décembre a été particulièrement achalandée pour le refuge pour sans-abri la Maison de Lauberivière, à Québec. On y a noté une augmentation de 43 % de l'achalandage en comparaison avec les années précédentes. La Maison de Lauberivière a même dû ouvrir des « lits civières » à quatre reprises pour répondre à la demande.

Le directeur général de l'établissement, Éric Boulay, affirme que la situation est inquiétante. Selon ses calculs, les cinq dernières années affichent une moyenne d'environ 370 couchés pour les 15 premiers jours de décembre. Cette année, indique-t-il, « on a 530 couchés pour ces mêmes premiers 15 jours-là, ce qui est vraiment une augmentation drastique. »

Éric Boulay croit que divers facteurs peuvent expliquer cette augmentation de l'achalandage, dont l'effritement de la classe moyenne. Il craint que cette tendance soit de mauvais augure pour l'année à venir. « C'est très inquiétant étant donné que traditionnellement, c'est un mois qui connaît peu d'achalandage par rapport au reste de l'année », souligne-t-il.

Le directeur de la Maison Lauberivière rappelle que l'itinérance est de plus en plus présente à Québec. « On aide 5000 personnes en moyenne par année, des personnes différentes, et les raisons qui les amènent à frapper à notre porte sont très variées. Tout le monde peut un jour ou l'autre se retrouver à Lauberivière. »

La Maison de Lauberivière est un centre d'hébergement multiservice qui permet d'offrir le gîte et le couvert, et qui propose plusieurs services permettant aux plus démunis de se reprendre en main et de se réinsérer socialement.