La trêve des cols bleus doit durer tout l'hiver, dit le maire Labeaume

Régis Labeaume Régis Labeaume

Le maire de Québec, Régis Labeaume, croit que les cols bleus n'avaient pas le choix de suspendre leurs moyens de pression. Il souhaite maintenant que la trêve ne dure pas seulement durant la période des Fêtes, mais tout l'hiver.

Selon Régis Labeaume, la population en a assez des moyens de pression et refuse d'être prise en otage par un syndicat. « Eux autres, ils s'alignaient pour avoir une révolte des citoyens et ils l'ont senti. Ce qu'ils ont fait, ce n'est pas un cadeau, c'est une mesure défensive », a-t-il dit.

Le maire ajoute que le syndicat des cols bleus doit revoir sa façon de travailler. « Des stratégies comme il y a 20 ans, c'est terminé. On ne veut pas une trêve pour le temps des Fêtes, on veut une trêve pour tout l'hiver. Ce n'est pas une trêve qu'on veut, c'est de mettre fin aux moyens de pression sur la neige. »

Le syndicat des cols bleus a décrété une trêve des moyens de pression à compter de 16 h vendredi. Les cols bleus recommenceront à faire des heures supplémentaires pour l'ensemble des services, et non pas seulement pour le déneigement.

Le syndicat a toutefois souligné que la grève des heures supplémentaires pourrait reprendre au début janvier. D'autres moyens de pression sont aussi envisagés.