Budget de Québec 2013 : légère hausse de taxes

Le budget 2013 de la ville de Québec prévoit une hausse du compte de taxes de moins de 2%,

Les résidents de Québec vont voir leur compte de taxes augmenter en moyenne de 1,9 % en 2013. Le budget présenté par l'administration Labeaume lundi matin s'élève à un peu plus de 1,3 milliard de dollars.

Les contribuables du quartier Vanier verront leur taxe grimper de 4,96 %. Pour une maison évaluée à 261 000 $, le propriétaire déboursera 113,35 $ de plus. Le secteur Saint-Émile connaîtra la plus faible hausse, soit 1,49 %, ce qui se traduira par une augmentation de 38,44 $ pour une maison de même valeur.

La variation du taux de la taxe foncière par arrondissement s'explique par le fait que la Ville de Québec doit harmoniser les taxes avec les villes fusionnées en 2002. Ce processus se poursuivra jusqu'en 2017.

Dette moins élevée que prévu

La dette nette de la Ville est actuellement d'un peu plus de 1,5 milliard. Elle est toutefois 233 millions $ moins élevée que celle prévue dans le montage financier de l'amphithéâtre présenté en mars 2011. Le cadre financier prévoit qu'elle continuera d'augmenter jusqu'en 2015 puis diminuera par la suite.

Le maire de Québec, qui en est à son sixième exercice financier depuis 2007, attribue cette performance au respect du cadre financier mis en place par la Ville et ses politiques de réduction des effectifs.

M. Labeaume n'exclut pas la possibilité de privatiser certains services afin de réduire davantage le nombre d'employés de la Ville de Québec. « On travaille sur un nouveau plan qui nécessairement sera différent, qui doit absolument inclure des privatisations et/ou des gestes importants de la réorganisation du travail », a-t-il affirmé.

Pour la première fois en 2013, les employés municipaux seront moins nombreux que lors des fusions municipales.

Des réactions

Le conseiller indépendant du district Saint-Sacrement-Belvédère, Yvon Bussières, reconnaît qu'il y a de bonnes nouvelles dans ce budget tout en soulignant que 2013 est une année électorale. « C'est l'année des élections. Donc, on ne pouvait pas aller avec un budget de fonctionnement qui allait surtaxer les citoyens. », a-t-il dit, en ajoutant qu'il fallait que l'augmentation de la taxe foncière respecte le taux d'inflation.

De son côté, la Chambre de commerce et d'industrie de Québec (CCIQ) demeure perplexe devant la décision d'imposer une taxe de 2,9 % au secteur non résidentiel alors que les propriétaires de résidence subiront en moyenne une hausse de 1,9 %. La CCIQ se demande ce qui peut justifier cette taxe.

Cependant, le président et chef de la direction de la CCIQ, Alain Kirouac, accueille favorablement certaines mesures budgétaires. « Nous saluons les décisions de l'administration Labeaume de contenir les dépenses au taux d'inflation anticipé, soit 2 %, et de poursuivre la rationalisation des effectifs de la Ville », a-t-il dit.

Le budget a été déposé lundi et il sera adopté vendredi par le conseil municipal. Le maire fait face à une plus grande opposition depuis le départ de deux conseillers municipaux, mais son parti demeure majoritaire à l'Hôtel de Ville.

Budget 2013 de la Ville de Québec : Variation du compte de taxes

Québec en direct Afficher le fil complet

Facebook