Bombardier : les travailleurs de La Pocatière rejettent l'offre patronale

Les travailleurs de Bombardier à La Pocatière ont manifesté la semaine dernière. Les travailleurs de Bombardier à La Pocatière ont manifesté la semaine dernière.

Les 330 syndiqués de l'usine Bombardier de La Pocatière, en grève depuis le 1er novembre, ont rejeté mercredi soir dans une proportion de 89,6 % l'offre globale de l'employeur déposée avant la rupture des négociations la semaine dernière.

L'assemblée générale spéciale a duré plus de cinq heures et les résultats n'ont été publiés dans un communiqué syndical que dans la nuit de mercredi à jeudi.

Le bureau syndical avait déjà rejeté cette dernière offre patronale, qualifiée de finale. Les discussions avec la partie patronale sont en panne depuis vendredi, après que le syndicat eut quitté la table des négociations dans la nuit de jeudi à vendredi.

Un profond désaccord persiste sur la question de la sous-traitance. Mais malgré le refus de l'offre globale et finale de Bombardier, les syndiqués souhaitent un retour à la table de négociations le plus rapidement possible.

Mardi, plus de 300 personnes, en majorité des travailleurs en grève de l'usine Bombardier de La Pocatière, ont manifesté devant le siège social de Bombardier Transport, à Saint-Bruno-de-Montarville. Les travailleurs disaient vouloir reprendre le processus de négociations.

Les travailleurs de l'usine Bombardier de La Pocatière sont sans contrat de travail depuis le 30 septembre 2011.

Injonction obtenue

Par ailleurs, Bombardier a obtenu une injonction pour limiter à 25 le nombre total de syndiqués aux piquets de grève mis en place aux deux entrées de l'usine de La Pocatière.

L'injonction ordonne aussi aux grévistes de laisser le libre accès à l'usine aux travailleurs non syndiqués et aux cadres.