Ottawa confirme 104 M$ pour la reconstruction du Manège militaire

Les précisions d'Alexandra Duval
Manège militaire : Une annonce importante d'Ottawa en l'absence du PQ

Après plus de quatre années d'attente, le premier ministre Stephen Harper a annoncé vendredi, à la Citadelle de Québec, que son gouvernement allait de l'avant dans le dossier de la reconstruction du Manège militaire, incendié en avril 2008.

Le gouvernement conservateur a confirmé un investissement de 93 millions de dollars pour la reconstruction du bâtiment. Les plans retenus seront terminés en 2014 et les travaux commenceront un an plus tard.

Si on ajoute les études et les consultations publiques, le gouvernement fédéral aura investi 104 millions de dollars dans la reconstruction du Manège militaire.

Le premier ministre a confirmé que l'aspect extérieur du Manège militaire serait préservé. « Nous avons fait des réhabilitations sur des structures existantes [...] C'est un grand projet et c'est nécessaire d'établir les moyens et les façons d'utiliser ces structures », a-t-il souligné.

Stephen Harper a aussi précisé que le nouveau bâtiment abriterait le musée des Voltigeurs et ses quartiers généraux. De plus, une salle de conférence sera aménagée pour la tenue d'événements d'envergure internationale. « Le Manège sera aussi un lieu de travail de nombreux employés fédéraux de la région », a-t-il ajouté.

Le maire ravi

Plusieurs députés et sénateurs conservateurs ainsi que le maire de Québec, Régis Labeaume, étaient présents lors de l'annonce faite par le premier ministre à la Citadelle.

Sans surprise, le maire Labeaume s'est dit satisfait de l'annonce du gouvernement Harper.

Le maire de Québec, Régis Labeaume Le maire de Québec, Régis Labeaume

« Notre cri du coeur a été entendu. Nous nous réjouissons que votre gouvernement ait prêté oreille à notre demande et que vous ayez décidé de rénover ce bâtiment phare à l'entrée des plaines d'Abraham », a-t-il déclaré.

Mécontentement du gouvernement Marois et du NPD

La ministre responsable de la Capitale-Nationale, Agnès Maltais, n'était pas présente au point de presse du premier ministre Harper. Elle a reçu l'invitation à la dernière minute vendredi matin, après avoir dénoncé le fait que les conservateurs n'avaient invité aucun représentant du gouvernement Marois.

« J'ai appris que j'étais invitée à 9 h 30 ce matin par le cabinet du maire [...], mais j'étais dans la Beauce. Je continue à croire qu'il y a moyen de collaborer mieux que ça », a déclaré Mme Maltais.

Plus tôt, la ministre avait qualifié de « méprisante » l'attitude d'Ottawa dans le dossier de la reconstruction du Manège militaire.

Mme Maltais aurait souhaité que le gouvernement Marois soit consulté dans ce dossier.

Agnès Maltais n'était pas la seule absente lors de l'annonce. Des députés du Nouveau Parti démocratique (NPD) de la région sont d'avis que le gouvernement Harper a manqué de courtoisie.

Denis Blanchette, député néo-démocrate Denis Blanchette, député néo-démocrate

C'est le cas de Denis Blanchette, député de la circonscription de Louis-Hébert.

« C'est une belle annonce pour l'ensemble de la région. Ce n'est pas un enjeu partisan, c'est souhaité par toute la région. Ça aurait été très intéressant que tous les élus de la région, peu importe le niveau politique, aient été invités à ce moment-là », a-t-il déclaré.

L'incendie de 2008 avait lourdement endommagé l'édifice patrimonial, qui abrite le quartier général du plus ancien régiment francophone de l'armée, les Voltigeurs.

Conçu en 1885 par l'architecte Eugène-Étienne Taché, le même qui a dessiné les plans de l'édifice du Parlement, le Manège, dont la construction s'est achevée en 1887, est le deuxième monument militaire en importance de Québec, après la Citadelle.

Québec en direct Afficher le fil complet

Facebook