Encadrement des manifestations : le maire Labeaume au milieu d'une bousculade à Québec

Régis Labeaume se retrouve au milieu d'une bousculade à l'hôtel de ville

La séance extraordinaire du conseil municipal au sujet de l'adoption d'un règlement plus sévère pour encadrer les manifestations s'est terminée par une bousculade et une arrestation mardi après-midi à l'hôtel de ville de Québec.

Une quarantaine de manifestants, dont des étudiants arborant le carré rouge et des représentants de groupes sociaux, se sont introduits dans la salle du conseil municipal pour tenter de perturber le vote des élus municipaux.

Le maire Régis Labeaume s'est retrouvé au milieu du brouhaha. En voulant quitter la salle du conseil municipal, le maire Labeaume, qui était notamment accompagné de son chef de cabinet Louis Côté, a croisé le regard d'un des opposants.

Ce dernier s'est fait légèrement bousculer par Louis Côté. Il a par la suite voulu suivre le maire Labeaume, Louis Côté ainsi que le conseiller Steeve Verret. Ce dernier a été légèrement bousculé par l'opposant avant de se retrouver sur le sol.

Les esprits se sont alors échauffés entre les manifestants et le maire Labeaume et son entourage. Des policiers ont dû intervenir pour calmer les esprits et évacuer les manifestants. Ils ont procédé à l'arrestation de l'opposant. Il sera accusé de voies de fait simples.

Après ces événements, les manifestants ont quitté l'hôtel de ville pour marcher dans les rues de Québec. Rapidement, les policiers ont déclaré leur rassemblement illégal et ont procédé à l'arrestation de 21 personnes, vers 15 h 30, sur la rue Saint-Jean.

L'attaché de presse du maire Labeaume, Paul-Christian Nolin, réagit aux événements survenus mardi après-midi. L'attaché de presse du maire Labeaume, Paul-Christian Nolin, réagit aux événements survenus mardi après-midi.

L'attaché de presse du maire de Québec, Paul-Christian Nolin, a réagi en fin d'après-midi mardi aux événements survenus plus tôt à l'hôtel de ville.

Il a expliqué que l'opposant aurait été très méprisant à l'endroit du maire Labeaume, le traitant de « clown ». Selon Paul-Christian Nolin, M. Côté aurait pensé, au moment des faits, que l'opposant allait s'en prendre physiquement au maire Labeaume. Le chef de cabinet aurait agi ainsi pour protéger le maire de Québec, a indiqué M. Nolin.

Resserrer les règles entourant les manifestations

Le nouveau règlement de la Ville sur « la paix et le bon ordre », adopté avant la bousculade dans la salle du conseil, exigera que les citoyens informent les autorités de l'endroit, du moment et du trajet de leur manifestation. Le règlement interdira également la présence dans un attroupement sur le domaine public de 23 h à 5 h.

Ce règlement soulève l'indignation de plusieurs groupes sociaux. « Beaucoup d'organismes comme le nôtre organisent chaque année des actions, des manifestations spontanées. Ça se fait parfois dans le cadre de campagnes électorales. On s'en va interpeller directement des candidats et, évidemment, on ne s'annonce pas d'avance à la police de Québec parce qu'évidemment, notre action serait complètement neutralisée », explique le porte-parole du Comité populaire Saint-Jean-Baptiste, Mathieu Houle-Courcelle.

« Si on dit que ça presse, c'est que l'idée est d'utiliser le règlement à des fins répressives. C'est exactement ce que l'on dénonce. » — Sacha Calixte, enseignant au Cégep Limoilou

La Ville fait valoir qu'elle veut se donner de nouveaux outils en prévision de la manifestation étudiante de vendredi prochain et des festivités de la Saint-Jean-Baptiste qui auront lieu le lendemain.

Le règlement avait été retiré à la toute dernière minute il y a deux semaines parce que le maire Labeaume souhaitait abandonner l'article interdisant le port du masque.

Mise au point

Dans une version précédente de cet article, nous avons publié la photo d'un homme mis en état d'arrestation par deux policiers de Québec au terme de la manifestation qui a suivi la bousculade. La mise en page de l'article pouvait à tort laisser croire que cet homme était David Gagnon, le citoyen impliqué dans la bousculade.