Déversement chez Ultramar : l'opération de pompage est terminée

Urgence-Environnement supervise les travaux pour récupérer une partie des résidus pétroliers près de la raffinerie. Urgence-Environnement supervise les travaux pour récupérer une partie des résidus pétroliers près de la raffinerie.

L'opération de nettoyage et de récupération des résidus pétroliers qui se sont retrouvés dans le Saint-Laurent, mardi, à la suite du déversement survenu à la raffinerie d'Ultramar de Saint-Romuald, sont pratiquement terminés.

L'étendue de la nappe était d'environ 900 mètres carrés. Les travaux de pompage ont été complétés mercredi après-midi, selon Urgence Envrionnement qui surveille l'opération.

Les estacades et les boudins installés sur le fleuve pour confiner le pétrole demeurent toutefois en place tant que la cause du déversement n'est pas confirmée. « Une des possibilités serait l'effluent de la raffinerie. Les eaux de procédé sont traitées et, par la suite, lorsqu'ils atteignent les critères acceptables pour l'environnement, ils sont rejetés au fleuve. C'est une des sources qu'on analyse », a expliqué Frédérick Fournier, porte-parole d'Urgence Environnement.

Ultramar affirme que l'incident n'a pas eu de répercussions sur l'environnement. « Tout a été récupéré. On parle d'une quantité vraiment minime de résidus pétroliers, littéralement quelques litres. Il faut savoir qu'un litre de produits pétroliers, lorsqu'il est dispersé sur l'eau, peut former une nappe qui peut avoir une superficie jusqu'à un kilomètre carré », a affirmé Michel Martin, le porte-parole de la raffinerie.

Ce sont des employés d'Ultramar qui ont remarqué la présence d'hydrocarbure sur le fleuve mardi en après-midi.

La raffinerie Jean-Gaulin a une capacité de stockage de près de 9 millions de barils de différents produits du pétrole.

Québec en direct Afficher le fil complet

    Facebook