Déménagement des Ailes québécoises à Neuville : la décision est reportée

Ailes québécoises La décision de déménager le club d'avion des Ailes québécoises à Neuville est reportée.

Les pilotes du club d'aviation les Ailes québécoises ne savent toujours pas s'ils déménageront au futur aérodrome de Neuville. Les membres du club devaient décider mardi soir s'ils désiraient quitter l'aéroport Jean-Lesage, mais il semble que la décision ne soit pas facile à prendre.

Les propriétaires d'avion ont été accueillis mardi soir par une quarantaine de citoyens de Neuville en colère. Ces opposants au projet d'aéroport à Neuville voulaient exprimer clairement qu'ils ne veulent pas d'une piste d'atterrissage dans leur municipalité. Les citoyens ont aussi tenu à rappeler qu'une taxe de nuisance sonore pourrait être imposée à Neuville à chaque atterrissage et décollage.

150 personnes ont assisté à l'assemblée générale des Ailes québécoises qui a duré plus de quatre heures. Au terme de leurs discussions, les membres ont préféré s'abstenir de se prononcer tout de suite et la réunion a été suspendue.

Le club d'aviation les Ailes Québécoises songe à quitter l'aéroport Jean-Lesage puisque le loyer devrait augmenter de 73 % au terme du bail, qui prend fin au mois d'août 2013.

Comme l'explique la présidente du club, Patricia McGrath, plusieurs pilotes sont attachés à l'aéroport de Québec. « On a écouté les membres. Ils ont un grand attachement à l'aéroport de Québec. Les racines du club ont débuté à l'aéroport de Québec, il y a tout près de 35 ans. Il y a une période de réflexion et la décision n'a pas été prise. »

Les discussions vont reprendre en janvier, mais la date n'a pas encore été déterminée.

L'aéroport de Neuville offrirait entre autres au club des Ailes québécoises un bail de 25 ans, une garantie de prix du loyer pour 10 ans et l'exclusivité pour la location de 60 stationnements extérieurs.