Marie-Ève Bastille niait sa grossesse

Le poupon a été retrouvé mort, derrière un immeuble de Limoilou Le bébé de Marie-Ève Bastille a été retrouvé mort derrière un immeuble de Limoilou.

Marie-Ève Bastille, la mère du bébé retrouvé mort dans une poubelle de l'arrondissement Limoilou en juillet 2008, est de retour en cour jeudi. Elle a plaidé coupable, le 24 septembre, à une accusation d'homicide involontaire et le tribunal doit maintenant déterminer la peine à lui imposer.

Mercredi, Marie-Ève Bastille a raconté en détail comment elle a accouché seule, dans son bain, en juillet 2008. Les représentations sur la peine se poursuivent jeudi au palais de justice de Québec.

Mercredi, Marie-Ève Bastille a raconté en détail comment elle a accouché seule, dans son bain, en juillet 2008. Sa conjointe, qui dormait, n'aurait rien entendu.

Dans les semaines qui ont précédé l'accouchement, Marie-Ève Bastille a nié qu'elle était enceinte à son entourage. Elle-même ne voulait pas se l'avouer, a-t-elle dit.

Questionnée par son avocat, elle a dit qu'elle avait pris conscience qu'elle portait un enfant seulement lorsque sa tête est apparue entre ses jambes.

Après avoir constaté que le bébé, une fille, ne respirait pas, elle l'a enroulée dans une serviette avant de la déposer dans un sac qui a été déposé aux ordures.

Marie-Ève Bastille vivait à l'époque en couple avec une femme, mais avait eu une relation extra-conjugale avec un homme.

Contre-interrogée par la poursuite, Marie-Ève Bastille a dit qu'elle ne se croyait pas enceinte même si un médecin, dans une clinique, lui avait demandé de se rendre d'urgence dans un hôpital quelques heures avant l'accouchement.

La défense a terminé de faire entendre ses témoins. Jeudi, c'est au tour de la Couronne de faire entendre les siens.

Les deux partis doivent faire leur plaidoirie vendredi. Le juge aura par la suite à décider du sort de la jeune femme de 25 ans.

Traumatisme crânien

La pathologiste qui a pratiqué l'autopsie du poupon, la Dre Annie Sauvageau, conclut que sa mort n'est pas accidentelle. Elle en vient à la conclusion que le bébé était bel et bien vivant, à sa naissance.

La pathologiste affirme que c'est un traumatisme crânien qui a causé la mort du bébé, et que ce traumatisme n'a pas été causé accidentellement. Elle dit avoir remarqué deux blessures à l'intérieur du crâne, soit une à l'avant et l'autre, à l'arrière.

Cette version des faits contredit celle d'un autre médecin qui a témoigné jeudi. Ce dernier est d'avis que le bébé naissant a pu mourir d'asphyxie. Il explique que le cordon ombilical était plus long que la normale, ce qui augmente habituellement le risque qu'un enfant meurt à la naissance.

En complément