Les Beaucerons perplexes

Claude Morin Le candidat du PLC dans la circonscription de la Beauce, Claude Morin.

Les propos du député conservateur de Beauce, Maxime Bernier, qui est accusé de faire du « Québec bashing » par le gouvernement libéral du Québec et le Parti québécois, ont pris les Beaucerons par surprise.

Les gens d'affaires de la région s'indignent notamment du discours du député concernant les subventions accordées au Québec, qu'il qualifie de province d'enfants gâtés.

« Les subventions ce n'est pas de la charité. C'est d'avoir ici en région, comme partout ailleurs au Québec ou au Canada, si on parle de subventions au fédéral, notre juste part du gâteau », a relevé le directeur général de la Chambre de commerce de Saint-Georges, René Nadeau.

De son côté, l'animateur de la radio locale, Patrice Moore, note que, pour la première fois, il entend des gens se questionner ouvertement sur les intentions de Maxime Bernier.

« Qu'est-ce qu'il fait? Est-ce que c'est dans l'intérêt des Beaucerons, dans son intérêt personnel, dans l'intérêt du Québec? Est-ce que c'est dans l'intérêt du Parti conservateur », a-t-il demandé.

Quant à Claude Morin, candidat du Parti libéral du Canada en Beauce, il fait remarquer que son futur adversaire use d'étranges stratégies pour transmettre ses idées.

« On commence à connaître la vraie nature de Maxime Bernier. Il tire à gauche, il tire à droite. C'est un John Wayne », a-t-il affirmé. Ce dernier reconnaît toutefois qu'il y a de fortes chances que les Beaucerons oublient cette sortie avant la prochaine campagne électorale.