Discours du Trône en Ontario : élections évitées pour l'instant

Le discours du Trône de la 40e législature de l'Ontario Le discours du Trône de la 40e législature de l'Ontario  Photo :  Michel Bolduc

La première ministre Kathleen Wynne disait tendre la main à l'opposition dans son discours du Trône, mais les néo-démocrates et les conservateurs ne semblent pas convaincus.

Les conservateurs ontariens ont déjà indiqué qu'ils allaient voter contre le discours du Trône, qui a mis l'accent sur la création d'emploi, la réduction du déficit et la justice sociale, notamment.

La chef du NPD, Andrea Horwath, a indiqué que son parti voterait en faveur du discours, mais elle insiste pour qu'une liste de demandes fasse partie du budget à venir. Sinon, elle entend voter contre le budget et possiblement déclencher des élections.

Les députés voteront sur la motion de confiance dans les prochains jours, après avoir débattu du contenu du discours.

Premier discours du Trône du gouvernement Wynne

La nouvelle première ministre de l'Ontario met l'accent sur l'élimination du déficit et la création d'emplois dans un discours du Trône, présenté mardi, qui tend aussi la main aux syndicats d'enseignants.

Mme Wynne, qui est devenue la nouvelle chef du Parti libéral le 26 janvier dernier, dirige un gouvernement minoritaire et a donc besoin de l'appui des conservateurs ou des néo-démocrates pour rester au pouvoir.

Dans le discours du Trône, elle réitère la promesse de son prédécesseur, Dalton McGuinty, de sortir l'Ontario du rouge d'ici 2017-2018, mais sans préciser comment elle y arrivera. Le déficit ontarien de près de 12 milliards de dollars est le plus élevé de toutes les provinces.

Les Ontariens devront vraisemblablement se serrer la ceinture plus longtemps que prévu, si l'on se fie à l'engagement, contenu dans le discours du Trône, de limiter la hausse des dépenses.

« (Même après l'élimination du déficit), il (le gouvernement) limitera la hausse des dépenses globales pour qu'elle soit de 1 % inférieure à la croissance du PIB jusqu'à ce que le rapport dette-PIB de la province soit ramené à son niveau d'avant la récession, soit 27 %. » — discours du Trône

Toutefois, le discours du Trône ajoute que « votre gouvernement est conscient que les mesures d'austérité ne sont pas le seul moyen d'exploiter le véritable potentiel de l'Ontario. »

Afin d'aider les PME, les libéraux confirment l'investissement de 50 millions de dollars dans un nouveau fonds de capital-risque de 300 millions de dollars, en partenariat avec Ottawa et le secteur privé.

Lu par le lieutenant-gouverneur de l'Ontario, David Onley, le discours du Trône, qui fait 20 pages, donne les grandes lignes du programme du gouvernement au début d'une nouvelle session parlementaire. Il précède le dépôt d'un budget.

De son côté, le nouveau ministre du Développement économique et de l'emploi, Eric Hoskins, sera vraisemblablement très occupé. Le discours du Trône annonce des missions commerciales non seulement en Inde et en Chine, comme dans le passé, mais aussi en Asie du Sud-Est, en Europe de l'Est, au Moyen-Orient et en Amérique du Sud, pour trouver des débouchés additionnels aux produits ontariens.

Pour s'attaquer au problème du chômage chez les jeunes, le gouvernement fait la promotion de « stages et de programmes d'enseignement coopératif ». Les libéraux rendent également permanent le conseil consultatif de la jeunesse.

Le discours du Trône fait également allusion aux Autochtones à plusieurs reprises, promettant notamment de leur fournir les « outils et la formation » dont ils besoin pour « tirer parti des occasions de développement économique, notamment de celles découlant de nos richesses naturelles. »

De plus, le gouvernement provincial « demande » au secteur privé d'embaucher davantage de personnes handicapées. Les libéraux transféreront d'ailleurs la Direction générale de l'accessibilité du ministère des Services sociaux au ministère du Développement économique.

Par ailleurs, les prestataires d'aide sociale qui se trouvent du travail pourront « garder une partie plus importante du revenu qu'ils auront gagné grâce à leur dur labeur ».

La paix avec les syndicats et l'opposition?

La nouvelle première ministre a hérité d'une crise en éducation. Des enseignants des écoles publiques anglaises boycottent toujours les activités parascolaires en guise de protestation contre l'imposition, grâce à une loi spéciale, de contrats de travail, qui incluent notamment un gel de salaire et des jours de perfectionnement non payés.

Manifestation d'enseignants Des milliers d'enseignants avaient dénoncé la loi spéciale 115 des libéraux devant Queen's Park en août dernier.  Photo :  Christian Grégoire

Le discours du Trône promet, au contraire, que le gouvernement « travaillera avec ses partenaires de tous les secteurs pour bâtir un modèle durable de négociation salariale qui respectera la négociation collective. »

La nouvelle première ministre ne lancera pas une enquête publique sur la coûteuse annulation de deux projets de centrales électriques à Oakville et à Mississauga, respectivement avant et durant la dernière campagne électorale. La question avait paralysé la dernière session législative. Toutefois, Mme Wynne dit que son gouvernement « travaillera avec tous les partis de l'Assemblée législative afin de passer en revue les décisions touchant le transfert des infrastructures énergétiques dans la province. »

Après quatre mois de prorogation, le discours du Trône presse aussi les partis d'opposition à laisser de côté la partisanerie.

« Les habitants de cette province s'attendent à ce que tous les députés de l'Assemblée législative travaillent ensemble. » — discours du Trône

Mme Wynne, diplômée en médiation de la prestigieuse Université Harvard, a dit, après avoir pris la tête du Parti libéral en janvier, que les « Ontariens ne veulent pas d'une autre élection » moins d'un an et demi après la dernière.

Le discours du Trône équivaut à une motion de confiance, ce qui signifie qu'une élection pourrait être déclenchée si les deux partis d'opposition votent contre.

Les conservateurs ont déjà lancé des publicités négatives contre la nouvelle chef libérale et multiplient les annonces à saveur électorale depuis quelques semaines.

Les travaux parlementaires à Queen's Park étaient suspendus depuis octobre dernier, lorsque le premier ministre démissionnaire Dalton McGuinty les avait prorogés, en attendant le choix de son successeur.

Tramway à Toronto  Photo :  PC/J.P. Moczulski

Transport en commun

Mme Wynne a dit au cours des dernières semaines qu'elle était prête à prendre des décisions impopulaires en matière de financement du transport en commun, ne fermant pas la porte au péage sur les autoroutes.

Dans le discours du Trône, la nouvelle première ministre indique que « votre gouvernement croit que la population de l'Ontario est prête à prendre part à une discussion intelligente sur les coûts nécessaires si on lui garantit des résultats mesurables. »

« Les Ontariennes et les Ontariens qui travaillent fort n'ont pas les moyens de perdre leur temps dans des embouteillages. » — discours du Trône

Le plan actuel de l'agence provinciale Metrolinx prévoit des investissements de 40 milliards de dollars pour l'expansion des transports publics dans les régions de Toronto et d'Hamilton. Metrolinx doit suggérer différentes méthodes de financement dans un rapport attendu en juin prochain.

Le discours du Trône promet également que la province « s'attardera aux besoins du Nord de l'Ontario en matière de transport et s'efforcera d'améliorer l'accès crucial au Cercle de feu. »

Les francophones

Le discours du Trône mentionne la « culture et les contributions de notre communauté francophone » et promet d'offrir davantage de programmes d'études postsecondaires en français dans le Centre-Sud-Ouest de la province.

Les libéraux ne s'engagent pas, toutefois, à ouvrir une université francophone dans cette région, malgré un rapport provincial qui indique que les besoins des immigrants francophones notamment y sont mal desservis et que nombre d'étudiants se tournent vers le système anglophone, faute de programmes dans leur langue.

En santé, la province promet dans le discours du Trône « d'accroître les mesures de soutien à domicile » et de proposer une « stratégie à l'égard des personnes âgées ».

Le gouvernement indique également qu'il déposera à nouveau son projet de loi, mort au feuilleton, pour limiter les frais d'annulation de contrats de téléphonie cellulaire.

Qu'est-ce qu'un locavore?

Le discours du Trône fait allusion aux « locavores qui vont travailler en ville à vélo ». Le terme locavore décrit une personne qui prône la consommation d'aliments produits localement.

Ontario en direct Afficher le fil complet

    Facebook