Annulation de centrales : Kathleen Wynne demande une enquête plus large

Le vérificateur général de l'Ontario, Jim McCarter Le vérificateur général de l'Ontario, Jim McCarter  Photo :  Christian Noël

La première ministre désignée, Kathleen Wynne, a formellement demandé au vérificateur général de la province d'élargir l'examen de la décision des libéraux d'annuler le projet controversé de centrale au gaz de Mississauga juste avant l'élection de 2011.

Kathleen Wynne a écrit au vérificateur général, Jim McCarter, pour lui demander d'ajouter l'annulation du projet de centrale au gaz d'Oakville, lequel avait été interrompu au beau milieu de la construction.

Kathleen Wynne affirme espérer que le rapport du vérificateur pourra être terminé « rapidement ».

Cependant, le Parti progressiste-conservateur croit que cette initiative de la première ministre désignée n'est qu'une tactique dont le but serait de retarder la publication du rapport sur une décision motivée politiquement.

Contrairement au projet de Mississauga, celui d'Oakville n'a pas été abandonné à la suite de promesses électorales. Les libéraux y avaient mis fin un an avant les élections à la suite de l'opposition de la communauté.

Un comité dominé par des membres des partis d'opposition a demandé au vérificateur d'enquêter sur l'annulation de la centrale de Mississauga avant la démission de Dalton McGuinty de son poste de premier ministre et la prorogation de l'Assemblée législative qui a empêché le début des audiences prévues le lendemain.

Kathleen Wynne a dit pendant sa campagne à la direction du Parti libéral de l'Ontario qu'elle voulait connaître tous les faits au sujet de la décision d'annuler ces deux projets, qui ont coûté au moins 230 millions de dollars aux contribuables.