Des douaniers américains à l'aéroport Billy Bishop pour bientôt ?

aéroport Billy Bishop L'aéroport Billy Bishop de Toronto, près du centre-ville, connaît une renaissance depuis 5 ans.

L'aéroport du centre-ville de Toronto n'offre pas de services de douanes aux passagers à destination des États-Unis. Une situation que l'autorité portuaire espère changer. Si elle réussit, des policiers devront être embauchés.

C'est que la loi l'exige pour protéger les douaniers américains qui n'ont pas le droit de porter d'arme en sol canadien.

Présentement, la sécurité à l'aéroport Billy Bishop relève des policiers de Toronto, mais ils ne sont pas là en permanence.

L'administration portuaire préférerait avoir ses propres agents de la paix armés, selon le chef de la sécurité Angus Armstrong.

« Nous songeons à rétablir la police portuaire de Toronto qui a été démantelée dans les années 1980 », dit-il.

C'est aussi une question de coûts. Retenir les services de la police de Toronto pourrait coûter près de 3 millions de dollars par année à l'administration portuaire.

Mais le chef de la police de la métropole, Bill Blair, s'y oppose.

« Rien ne justifie ces nouvelles ressources », indique le porte-parole de la police, Mark Pugash.

La Commission des services de police de Toronto s'en remet au Procureur général de l'Ontario. Une décision est prévue au printemps.

D'après le reportage de Lyne-Françoise Pelletier