Course à la direction du Parti libéral de l'Ontario

« Les Ontariens ne veulent pas d'une élection » - Kathleen Wynne

Le journaliste Christian Grégoire résume les priorités de la nouvelle chef libérale et prochaine première ministre de l'Ontario

La prochaine première ministre de la province, Kathleen Wynne a répété, comme elle l'avait promis pendant la campagne à la direction du Parti libéral de l'Ontario, qu'elle compte rappeler les députés au travail le 19 février.

Lors de sa première conférence de presse après son élection, dimanche matin elle a annoncé qu'elle tiendrait une première réunion avec le caucus libéral dès mardi, puis constituera son cabinet.

Elle a aussi affirmé qu'elle travaillerait avec les chefs de l'opposition pour trouver des terrains d'entente. « Nous devons travailler ensemble. Les rancoeurs et les coups bas à l'Assemblée législative ne peuvent pas continuer », a-t-elle affirmé. Elle veut ainsi éviter une élection provinciale. « Les Ontariens ne veulent pas d'une élection », a estimé Kathleen Wynne.

Elle a confié avoir parlé au chef du Parti progressiste-conservateur, Tim Hudak, samedi soir. « Cela a été une conversation courte, mais positive. Un bon premier contact », a affirmé Kathleen Wynne qui s'attend a parler bientôt avec la chef du Nouveau Parti démocratique de l'Ontario, Andrea Horwath.

Cette dernière a publié un communiqué samedi soir pour féliciter Kathleen Wynne. « Je demande à la nouvelle première ministre de rappeler sans délai l'Assemblée législative de sorte que l'ensemble des député(e)s, quelle que soit leur appartenance politique, puissent travailler à remplir la tâche leur ayant été confiée lors des dernières élections par les Ontariens et les Ontariennes », a-t-elle écrit.

Les contrats des enseignants resteront

Lors de ce point presse, dimanche matin, Kathleen Wynne a aussi abordé le sujet brûlant de l'éducation et du conflit de travail entre la province et les enseignants. Des milliers d'entre eux ont d'ailleurs manifesté samedi à Toronto, à l'extérieur de l'ancien Maple Leaf Gardens où se tenait le congrès à la direction du Parti libéral de l'Ontario.

« Je compte rencontrer les enseignants et les conseils scolaires pour construire un autre processus », a déclaré la future première ministre. Kathleen Wynne n'annulera toutefois pas les contrats en place imposés par le gouvernement précédent aux enseignants.

Économie

Kathleen Wynne devra aussi composer avec le déficit de la province qui s'élève à 12 milliardsde dollars. Elle compte reprendre le rapport de l'économiste Don Drummond et se pencher sur les recommandations qui n'ont pas été mises en oeuvre et si possible les appliquer.

Elle affirme surtout vouloir également revoir le système d'aide sociale qui, selon elle, pénalise les gens et n'aide pas ceux qui entrent sur le marché du travail et ne les aide pas à garder un emploi. « Ils participeront à l'économie. C'est une bonne chose pour eux en tant qu'individu, mais c'est encore mieux pour l'économie parce qu'ils deviennent plus productifs », a déclaré Kathleen Wynne.

« C'est énorme! Nous avons maintenant six femmes premières ministres au pays. C'est historique. » — Kathleen Wynne

Historique

Kathleen Wynne sera la première femme de l'histoire de l'Ontario première ministre. Même si elles ne se sont pas parlé de vive voix, la première ministre du Québec, Pauline Marois, a téléphoné à Kathleen Wynne.

La prochaine première ministre de l'Ontario est aussi ouvertement homosexuelle. « Je ne suis pas une militante homosexuelle et ce n'est pas de cette façon que je me suis engagée en politique », a-t-elle affirmé, « mais il est important pour moi que les jeunes et ceux qui ont peur puissent voir les possibilités et si je peux aider les gens à avoir moins peur, c'est une chose merveilleuse ».

Ontario en direct Afficher le fil complet

    Facebook