Jour J en Ontario

Image du reportage de PLeblanc TJ22h jeudi 24 janvier 2013 Les candidats à la direction du Parti libéral de l'Ontario. Le nouveau chef sera choisi samedi

Les libéraux de l'Ontario auront un nouveau chef en fin d'après-midi, samedi, et les Ontariens auront du même coup un nouveau premier ministre.

Le congrès du parti entre dans sa deuxième journée. Après avoir rendu hommage à leur chef des seize dernières années, le premier ministre démissionnaire Dalton McGuinty, vendredi, et commencé à enregistrer leur vote pour le premier tour, les militants se tournent samedi vers l'avenir.

Les résultats du premier tour seront connus en début d'après-midi, mais on sait déjà que les candidates Sandra Pupatello et Kathleen Wynne devraient passer au deuxième tour. Ce sont elles qui ont fait élire le plus de délégués.

Pourcentage des délégués élus pour chaque candidat :

  • Eric Hoskins : 5,66 %
  • Gerard Kennedy : 13,99 %
  • Sandra Pupatello : 27,44 %
  • Charles Sousa : 10,78 %
  • Harinder Takhar : 13,28 %
  • Kathleen Wynne : 25,20 %
  • Indépendant : 3,65 %

Il pourrait y avoir plus de deux tours, puisqu'un candidat doit obtenir 50 % des votes plus un pour être élu.

McGuinty tire sa révérence

Dalton McGuinty a quant à lui prononcé son discours d'adieu vendredi soir, devant des centaines de militants libéraux réunis à l'ancien Maple Leaf Gardens de Toronto.

Il a tenu son discours dans le même édifice où il avait été élu à la tête des libéraux, il y a 16 ans, malgré le fait qu'il s'était classé quatrième lors des deux premiers tours de scrutin.

Ovationné à son entrée sur scène, il a remercié les libéraux, les six candidats à sa succession, sa famille et les Ontariens. « Je suis ici ce soir pour célébrer tout le monde ici, mes amis libéraux de l'Ontario, parce que vous avez amélioré la vie des Ontariens ».

« Ça a été une joie et un honneur de vous servir en tant que premier ministre. » — Dalton McGuinty

Il a aussi insisté sur les accomplissements des libéraux en matière d'éducation, de santé et de protection de l'environnement au cours de ses neuf années à la tête du gouvernement de la province.

Ces mesures ont toutefois eu un prix: les dépenses du gouvernement ont plus que doublé et la province est entrée dans le rouge. L'Ontario fait maintenant face à un déficit de 12 milliards $, à l'hostilité des syndicats du secteur public et à des controverses concernant des raffineries de gaz annulées et des problèmes dans un service d'ambulance.

M. McGuinty avait annoncé en octobre dernier qu'il quitterait ses fonctions lorsqu'un remplaçant serait nommé. Critiqué de toutes parts, il avait argué que le parti avait besoin de sang neuf.

Ontario en direct Afficher le fil complet

Facebook