L'assemblage de la Camaro transféré aux États-Unis

Camaro assemblée à Oshawa Camaro assemblée à Oshawa  Photo :  PC/Frank Gunn

La décision du constructeur General Motors de transférer la production de son modèle emblématique Camaro de son usine d'Oshawa à ses installations du Michigan provoque la colère du syndicat des Travailleurs canadiens de l'automobile (TCA).

La convention collective des 2000 employés de GM à Oshawa, ratifiée en septembre dernier, garantissait seulement que le constructeur continuerait à y assembler la génération actuelle de la Camaro.

Le transfert de la production aux États-Unis aurait lieu en 2016.

Dans un communiqué, GM justifie sa décision par le fait que l'assemblage de la nouvelle génération de la Camaro à Lansing, au Michigan, nécessitera « des investissements moins élevés », en plus de générer des « économies ». Le constructeur fait valoir qu'il assemblait déjà d'autres modèles à propulsion arrière au Michigan, soit les Cadillac ATS et CTS.

Sans préciser s'il y aura des mises à pied à Oshawa, le géant de l'auto affirme qu'il continuera à respecter les quotas de production canadienne fixés lors de la restructuration de l'entreprise, en 2009. Les gouvernements fédéral et ontarien avaient alors investi 13,7 milliards de dollars dans la compagnie ainsi que dans Chrysler, pour les sauver de la faillite. En échange, les deux paliers de gouvernement détiennent environ 9 % des actions de GM.

Les travailleurs de GM à Oshawa assemblent notamment la Buick Regal et la Chevrolet Equinox et l'usine a été choisie pour la production de la nouvelle Chevrolet Impala en 2013. Cette décision entraînera la formation d'un troisième quart de travail à l'usine. GM cite aussi ses récents investissements de 185 millions de dollars à Oshawa.

Les Travailleurs canadiens de l'auto :

  • General Motors : 8194 membres; Oshawa, Woodstock, St. Catharines, Ingersoll
  • Chrysler : 8049 membres; Brampton, Windsor-Essex, Toronto
  • Ford : 4534 membres; Windsor-Essex, Oakville, Brampton
* Honda et Toyota possèdent aussi des usines en Ontario, mais leurs travailleurs ne sont pas syndiqués.

Syndicat furieux

Le syndicat des Travailleurs canadiens de l'automobile (TCA) est « frustré » et « en colère » face à la décision de GM.

Selon les TCA, le transfert de la Camaro aux États-Unis amputera du quart, voire du tiers, le niveau de production à Oshawa à partir de la fin de l'année 2015 ou du début de 2016. Le syndicat dit qu'environ 100 000 Camaros sont produites à Oshawa chaque année.

Le président du syndicat, Ken Lewenza, dit que ses membres ont fait une série de concessions contractuelles dans le passé pour obtenir et garder la Camaro à Oshawa.

M. Lewenza presse GM de remplacer la Camaro par un autre modèle pour éviter toute perte d'emploi.

« C'est une trahison pour les travailleurs et les contribuables canadiens, qui ont sauvé GM de la faillite (en 2009). » — Ken Lewenza, président des TCA

Le président des TCA ajoute que la perte de la Camaro pourrait entraîner des mises à pied chez des fabricants de pièces d'auto de la région de Durham.

M. Lewenza invite les premiers ministres du Canada et de l'Ontario à intervenir.

Selon la convention collective conclue entre le syndicat et GM l'automne dernier, le constructeur doit maintenir au moins 1650 postes à ses installations d'Oshawa. Les travailleurs, de leur côté, avaient accepté une série de concessions, notamment une grille salariale et un régime de retraite inférieurs pour les nouveaux employés.

Le président des TCA ne croit pas que la décision de GM de transférer la production de la Camaro au Michigan soit le résultat de la loi adoptée récemment par l'État américain qui dispense les ouvriers d'une entreprise publique ou privée de l'obligation de payer des cotisations syndicales. Cette politique, appelée « droit au travail », a été dénoncée par les syndicats et même par le président Barack Obama.

Ministre ontarien déçu

Le ministre ontarien du Développement économique, Brad Duguid, affirme qu'il espérait un engagement plus grand envers l'Ontario et ses travailleurs de la part du constructeur.

Dans un communiqué, il dit s'attendre à ce que GM apporte de nouveaux produits à l'usine d'Oshawa. Il compte aussi réviser les engagements pris par GM en 2009 pour s'assurer que l'entreprise les respecte.

En complément

Ontario en direct Afficher le fil complet

Facebook