La technologie au service des aînés

John Whitehead présente son système John Whitehead présente son système.  Photo :  Yvon Thériault

Un homme d'affaires de Sudbury a mis au point un système de surveillance à domicile pour les aînés en perte d'autonomie.

John Whitehead espère maintenant que son équipement obtienne l'appui du gouvernement pour que plus d'Ontariens puissent en bénéficier.

Le système permet aux familles d'ouvrir l'oeil sur leurs proches à l'aide de caméras et de capteurs. Elles peuvent surveiller ce qui passe à la maison, en accédant aux enregistrements sur Internet.

« Le système les prévient aussi lorsqu'une situation inhabituelle survient », précise-t-il.

John Whitehead l'a d'ailleurs utilisé pour sa mère atteinte d'Alzheimer.

Le service et l'équipement coûtent environ 250 dollars par mois.

D'autres provinces, comme le Nouveau-Brunswick l'ont adopté, en solution de rechange aux centres de soins de longue durée, mais l'Ontario tarde à le faire déplore John Whitehead.

« L'Ontario est une plus grande province, c'est plus compliqué ici », dit-il.

Bientôt une percée ?

Une recherche appliquée au Collège Cambrian pourrait toutefois donner le coup d'envoi à l'implantation de ce système comme l'indique la présidente du collège, Sylvia Barnard.

« Naturellement, le gouvernement veut avoir des systèmes qui sont prouvés. Ça, c'est à nous, avec John, maintenant de prouver le système », avance-t-elle.

Dès janvier, 20 aînés seront étudiés à la maison.

La moitié bénéficiera du système de surveillance, alors que les dix autres vivront, sans la présence de caméras.

D'après le reportage Daniel Blanchette Pelletier