Charlebois se dit outrée

Le reportage de Michel-Denis Potvin

Une candidate au poste de conseiller dans le district de Lucerne à Gatineau, Barbara Charlebois, se dit choquée par la tournure des événements. Un ancien candidat du Parti indépendantiste a retiré une douzaine de ses pancartes sur la rue Principale d'Aylmer, parce qu'elles arboraient un slogan uniquement en anglais. Jean-Roch Villemaire reconnaît également avoir vandalisé les locaux de l'association des West Quebecers, dont Mme Charlebois est la vice-présidente.

La candidate au poste de conseiller dans le district de Lucerne à Gatineau est choquée par le retrait d'une douzaine de ses pancartes électorales.

La candidate Barbara Charlebois est décontenancée par ces actions. « Je suis tellement choquée premièrement de voir qu'on a un groupe qui fait des actions de vandalisme, des actions de violence », soutient-elle.

Une plainte pour vandalisme a déjà été déposée à la police de Gatineau concernant les graffitis au local des West Quebecers. Mme Charlebois n'exclut pas la possibilité de porter plainte pour le retrait des pancartes. Jean-Roch Villemaire précise de son côté qu'il a commis ces gestes en sachant qu'il pourrait devoir faire face à la justice.

Selon le directeur général des élections, quiconque enlève des affiches électorales est passible d'une accusation de vandalisme.

Par ailleurs, la Loi sur les élections et les référendums dans les municipalités et la Charte québécoise de la langue française n'empêchent pas l'affichage électoral unilingue anglais.

Info en continu Afficher le fil complet

    Facebook